Chine: des milliers de mineurs en grève pour des salaires impayés

Pékin - Plusieurs milliers de mineurs ont entamé une grève dans le nord de la Chine, riche en charbon, réclamant le paiement d'arriérés de salaires et craignant des restructurations de leur entreprise d'Etat, potentiellement synonymes de licenciements massifs.

Une vidéo obtenue par l'AFP lundi montre des manifestants défilant dans les rues de Shuangyashan, dans la province du Heilongjiang, criant leur frustration devant les locaux du Longmay Mining Holding Group, le géant du charbon du nord-est chinois.

Des images montrent une foule considérable inondant les artères de la ville.

Je suis à genoux, ma famille n'a pas de quoi manger, crie une femme âgée à un homme semblant être un responsable gouvernemental.

Dites-moi, comment pouvons-nous vivre?, interroge-t-elle, avant de s'effondrer et d'être évacuée par d'autres manifestants.

La situation illustre le dilemme auquel font face les autorités chinoises, désireuses de réformer la deuxième économie mondiale mais sans générer d'instabilité sociale.

Les sociétés étatiques sont minées par les surcapacités et beaucoup, non rentables, ne survivent que grâce à l'endettement.

Pékin a promis de s'attaquer à ces firmes zombies, tout en évitant des licenciements massifs sources de troubles.

Environ 1,3 million d'emplois liés au charbon devraient cependant disparaître et 500.000 dans le secteur de l'acier, avait annoncé le ministère des Ressources humaines le mois dernier.

La vidéo du Heilongjiang transmise à l'AFP montre une tension palpable, avec des dizaines de voitures de police feux clignotants et sirènes hurlantes alignées dans les rues, et des manifestants se plaignant des violences des autorités.

La circulation dans le centre de Shuangyashan a été interrompue, a déclaré un témoin à l'AFP, ajoutant que quelques personnes ont été blessées.

Des images montrent ce qui semble être des combats entre policiers et manifestants, avec une femme apparemment projetée au sol.

Les mineurs grévistes portaient de grandes banderoles demandant le versement de leurs rémunérations.

Leur principale revendication est le paiement de leurs arriérés de salaires sur plusieurs mois, a déclaré le témoin.

Le ressentiment jusque-là accumulé par les mineurs s'est mué en manifestation après des déclarations du gouverneur du Heilongjiang, Lu Hao, niant tout retard dans le versement des salaires.

Le gouvernement provincial a ensuite admis, ce week-end, des arriérés dans les paies des employés, consécutifs à l'accumulation de problèmes durant de nombreuses années.

(©AFP / 14 mars 2016 06h45)