Combustible nucléaire: Kiev annonce un accord avec Westinghouse

Kiev - Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a annoncé mardi la signature d'un accord avec le géant américain Westinghouse sur des livraisons supplémentaires du combustible nucléaire afin de réduire la dépendance énergétique à la Russie.

Aujourd'hui un accord sera signé à Bruxelles avec Westinghouse sur l'augmentation de livraisons du combustible pour les centrales nucléaires ukrainiennes, a déclaré M. Iatseniouk au cours d'une conférence de presse. La signature de cet accord a ensuite été confirmée par Westinghouse dans un communiqué.

Le groupe américain n'a toutefois donné aucun détail sur les quantités fournies, le montant de la transaction ou le nombre de réacteurs concernés. Il se contente d'indiquer que l'accord, signé avec le groupe public ukrainien Energoatom, porte sur un accroissement significatif des livraisons de combustibles aux centrales ukrainiennes.

Il s'agit d'une nouvelle mesure visant à diversifier les livraisons de ressources énergétiques à l'Ukraine, a expliqué M. Iatseniouk.

Westinghouse rappelle qu'il est présent sur le marché ukrainien depuis 2003. Cet accord avec Energoatom permet la poursuite d'un partenariat de longue haleine entre nos deux compagnies pour fournir du combustible nucléaire sûr et concurrentiel au parc de réacteurs ukrainiens, a commenté son président pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Asie, Yves Brachet.

Kiev et le groupe américain avaient annoncé cette année avoir prolongé leur accord de coopération actuel jusqu'à 2020.

Un responsable d'Energoatom avait auparavant déclaré que Kiev voudrait acheter du combustible pour 13 réacteurs.

Westinghouse fournit actuellement du combustible pour un seul des 15 réacteurs ukrainiens en service, le troisième réacteur de la centrale de Ioujno-Oukraïnsk située à 300 kilomètres au sud de Kiev. Ces livraisons sont effectuées de manière sûre et efficace, insiste le groupe américain dans son communiqué.

Les autres réacteurs sont approvisionnés par le monopole russe TVEL.

Alors que les relations entre Kiev et Moscou sont au plus bas après l'annexion de la Crimée à la Russie en mars et sur fond du conflit armé dans l'est séparatiste prorusse de l'Ukraine, cette ex-république soviétique est très dépendante de la Russie en matière énergétique.

zak-neo/cel/nas

TOSHIBA

(©AFP / 30 décembre 2014 18h37)
News les plus lues