Compteur Linky: la commune de Saint-Macaire (Gironde) refuse l'installation

Bordeaux - La commune de Saint-Macaire (Gironde) a voté trois délibérations contre l'installation du compteur électrique communiquant Linky et ses équivalents pour le gaz et l'eau, a indiqué jeudi à l'AFP le conseiller municipal et militant écologiste Stéphane Lhomme, promoteur d'une campagne de refus d'installation de ces dispositifs.

Dans ces trois délibérations, votées mercredi soir à l'unanimité et dont l'AFP a eu copie, le conseil municipal de la commune de 2.000 habitants pointe les facteurs de risques pour la santé des habitants et considère qu'il n'est économiquement et écologiquement pas justifié de se débarrasser des compteurs actuels qui fonctionnent très bien et ont une durée de vie importante.

Le conseil municipal rappelle que les compteurs d'électricité appartiennent aux collectivités et non à ErDF et décide que les compteurs d'électricité de Saint-Macaire, propriété de la commune, ne seront pas remplacés par des compteurs communicants (de type Linky ou autre), et qu'aucun système relevant de la téléphonie mobile (GPRS ou autre) ne sera installé sur ou dans les transformateurs et postes de distribution de la commune.

ERDF, filiale d'EDF chargée de la gestion du réseau électrique basse et moyenne tension, a lancé en décembre le déploiement dans tous les foyers français du compteur électrique communiquant Linky, un vaste chantier qui durera six ans.

Ce compteur intelligent permet d'éviter le passage d'un technicien pour relever les compteurs : la consommation est mesurée en temps réel et transmise une fois par jour au fournisseur d'électricité, permettant une facturation plus précise que celle basée sur des estimations.

Mais, ses détracteurs remettent en cause la réalité de ses bienfaits, notamment les gains espérés en matière de consommation d'électricité. D'autres s'inquiètent des possibles risques pour la santé liés aux ondes électromagnétiques émises par le compteur.

Environ 85 communes françaises refusent à ce jour le déploiement de ce type de compteurs selon le site internet http://refus.linky.gazpar.free.fr animé par Stéphane Lhomme.

Ce dernier se réjouit de la décision de la commune qui vient ponctuer une démarche citoyenne exemplaire, prise en toute connaissance de cause et non sous l'emprise de la +peur+ comme tentent de le faire croire les promoteurs de ces compteurs.

Cette affaire met gravement en cause la démocratie municipale: ErDF et les autorités françaises veulent investir nos communes et entrer jusque dans nos logements pour y installer leurs compteurs communicants, tout en prétendant que les maires et élus municipaux n'ont rien à y redire, souligne le militant.

(©AFP / 07 avril 2016 09h19)
News les plus lues