Conférence environnementale: les ONG saluent la fin du soutien au charbon

Paris - Les ONG ont salué à l'unisson jeudi à la conférence environnementale la suppression des crédits à l'exportation pour des projets liés au charbon et l'ouverture du chantier de la démocratie participative, annoncées par François Hollande.

Une chose importante, essentielle, c'est l'arrêt des subventions aux exports charbon qu'on demandait, a réagi Philippe Germa, président de WWF France, à l'issue du discours du président de la République.

L'engagement d'agir au niveau européen pour aller vers la fin des subventions à toutes les énergies fossiles, c'est aussi une bonne chose, a déclaré le responsable de WWF.

Sylvain Angeraud, des Amis de la Terre, s'est également réjoui de cette volonté de ne plus soutenir les énergies fossiles, principales responsables des émissions de gaz à effet de serre à l'origine du réchauffement climatique: pour la première fois depuis 10 ans, on met cette question des énergies fossiles sur la table.

On veut que ce soit concrétisé en 2015, a lancé le militant écologiste.

La France est aussi actionnaire d'entreprises publiques impliquées dans de nombreux projets liés au charbon dans les pays de l'est et elle doit utiliser son rôle d'Etat actionnaire pour demander à EDF ou GDF l'arrêt de ces investissements, a ajouté Sylvain Angeraud.

Denez L'Hostis, président de France nature environnement, y voit un geste positif . Ca restera à vérifier, a-t-il prévenu, mais on rebat un peu les cartes et ça fait du bien. Selon lui, le président est peut-être devenu +climato-friendly+, beaucoup plus que précédemment.

A la Fondation Nicolas Hulot, Matthieu Orphelin s'est réjoui de trois annonces importantes: sur les crédits charbon, la démocratie participative, et sur les pesticides néonicotinoïdes.

Il faut d'autres avancées dans les tables rondes, a-t-il poursuivi car nous sommes restés sur notre faim sur un tas d'autres sujets: la mobilisation climat et comment on la concrétise au niveau national (...) les transports et la mobilité sans un mot sur l'écotaxe, sur l'évolution des aides pour changer de véhicules, sur les cantines bios.

Sur la démocratie participative, que Hollande veut renforcer pour les projets ayant un impact environnemental, le porte-parole de FNH a bien noté l'étude de toutes les alternatives.

Pour Notre-Dame-des-Landes, par exemple, c'est enfin peut être la réouverture des alternatives à ce projet de nouvel aéroport, a-t-il confié.

Pour Denez L'Hostis, c'est extrêmement positif que ce chantier soit ouvert.

A la fin, le président est venu me voir et m'a dit +on doit ça à Rémi Fraisse+, a confié le président de FNE. Il ne faut pas que cette mort ait été inutile car Sivens n'est pas un projet isolé.

sd-cho-mhc-ces/ial/cj

EDF - ELECTRICITE DE FRANCE

GDF SUEZ

(©AFP / 27 novembre 2014 15h30)