Corée du Nord : Macron appelle à "prévenir toute escalade des tensions"

Paris - Emmanuel Macron a appelé samedi dans un communiqué "à la responsabilité de tous et à prévenir toute escalade des tensions" dans la péninsule coréenne, après plusieurs jours de surenchère entre Washington et Pyongyang.

Le chef de l'Etat français s'est également entretenu samedi au téléphone avec son homologue américain Donald Trump, poursuivant, selon la présidence française, "l'objectif d'amener la Corée du Nord à se conformer à ses obligations internationales".

"Les deux présidents sont convenus de rester en contact au cours des prochains jours", a précisé la présidence française.

Auparavant, Emmanuel Macron avait fait part dans un communiqué "de sa préoccupation devant l'aggravation de la menace balistique et nucléaire en provenance de Corée du Nord".

"Le régime nord-coréen est aujourd'hui engagé dans une escalade dangereuse, qui fait peser une menace sérieuse sur la sécurité de ses voisins, ainsi que sur la pérennité du régime international de non-prolifération", a-t-il jugé.

"Face à cette menace, la communauté internationale doit agir de façon concertée, ferme et efficace", afin d'amener Pyongyang "à reprendre sans condition la voie du dialogue", a-t-il ajouté.

"Avec les autres membres du Conseil de sécurité", la France demande à la Corée du Nord "de se conformer sans délai à ses obligations internationales et de procéder au démantèlement complet, vérifiable et irréversible de ses programmes nucléaires et balistiques".

Emmanuel Macron a par ailleurs assuré "les alliés et partenaires de la France dans la région de sa solidarité dans la période actuelle".

Cette déclaration intervient en pleine recrudescence des tensions entre Pyongyang et Washington.

La Maison Blanche a affirmé samedi que les forces américaines étaient prêtes à protéger les États-Unis et particulièrement l'île de Guam - avant-poste militaire stratégique des Etats-Unis dans le Pacifique - tandis que la Corée du Nord a annoncé qu'elle projetait de lancer des missiles à proximité de cette île américaine du Pacifique.


(©AFP / 12 août 2017 17h20)
News les plus lues