Coton: chahuté comme les autres matières premières

New York (awp/afp) - Les cours du coton ont, comme les autres matières premières, largement évolué durant la semaine en fonction des mouvements des autres marchés financiers, avant qu'un rapport du ministère de l'agriculture (USDA) ne vienne renforcer des inquiétudes pour la demande mondiale.

"On a fait des allers-retours tout au long de la semaine", a expliqué Sharon Johnson, chez Wedbush Securities.

Avec les incertitudes sur les négociations de la dette grecque et l'inquiétude suscitée par la crise boursière en Chine, "les investisseurs ont cherché à limiter leurs risques" ce qui les a conduit à négliger les marchés des matières premières, a-t-elle précisé.

En outre, a précisé Jack Scoville, chez Price Futures Group, "la Chine est le plus gros importateur de coton, donc une récession là-bas pourrait nuire à la demande et aux importations", d'autant que le pays dispose déjà d'importants stocks de fibres de mauvaise qualité dont elle pourrait se satisfaire en cas de crise généralisée.

La remontée des Bourses chinoises en fin de semaine, grâce à l'intervention des autorités, a permis aux cours de reprendre un peu de hauteur, mais cette embellie s'est arrêtée net à 16h00 GMT vendredi, à la publication d'un rapport mensuel sur l'offre et la demande publié par l'USDA.

Le ministère a revu à la hausse la consommation attendue de l'Inde et du Vietnam, mais pas suffisamment pour contrebalancer la révision en baisse pour la Chine, ce qui fait qu'au total il prévoit des reliquats de stocks mondiaux à la fin de la campagne 2015-16 réévalués en hausse, tout comme pour la campagne 2014-15.

Du côté de l'offre, Mme Johnson a relevé que l'Australie avait terminé une bonne récolte, tandis qu'aux Etats-Unis les champs de coton ont semblé bien résister aux intempéries, la pluie tombée dans les hautes plaines de l'ouest du Texas ayant même été bénéfique.

Le ministère n'a pas révisé ses estimations de production, comptant sur de bons rendements pour contrebalancer une certaine baisse des surfaces plantées, a-t-telle encore noté.

Plus généralement, les cours ont fait une pause après la nette hausse enregistrée il y a deux semaines, ont souligné les analystes de Plexus Cotton.

Ils ont aussi noté que le marché semblait coincé dans des marges étroites entre environ 61 et 67 cents la livre, que rien ne permet de repousser à la hausse ou à la baisse pour le moment.

La livre de coton pour livraison en décembre, le contrat le plus actif sur l'Intercontinental Exchange (ICE), a fini la séance à 65,52 cents vendredi, contre 67,39 cents en fin de semaine dernière (-2,77%).

L'indice Cotlook A, moyenne quotidienne des cinq prix du coton les plus faibles sur le marché physique dans les ports d'Orient, valait 72,25 dollars les 100 livres contre 74,80 dollars auparavant (-3,41%).

afp/rp

(AWP / 13.07.2015 06h21)
News les plus lues