Criteo a ralenti en 2017, mais rassure les investisseurs sur son avenir

Paris - Criteo, la "pépite" française de ciblage publicitaire sur internet, a vu sa croissance ralentir en 2017 et prévoit encore un coup de frein cette année.

Mais elle a réussi à rassurer les investisseurs sur son avenir alors que les données consommateurs, au coeur de son activité, deviennent moins accessibles.

Le groupe emblématique de la "French Tech", entré sur le Nasdaq en 2013, a publié mercredi un bénéfice net de 97 millions de dollars pour 2017 en croissance de 11%, après une progression de 40% sur l'année 2016.

Son chiffre d'affaires hors reversements aux partenaires (ex-TAC), l'indicateur mis en avant par le groupe, a décéléré à +29% à 941 millions de dollars.

Criteo publie ainsi des résultats annuels supérieurs à ses propres prévisions et globalement au-delà des attentes des analystes grâce à une période des fêtes de fin d'année pendant laquelle ses clients du e-commerce ont plébiscité ses produits.

Cette publication a fait s'envoler le titre en hausse de 22,27% à 28,6 dollars à 16H25 GMT en cours de séance à la Bourse électronique de New York.

Sur le quatrième trimestre, Criteo limite les dommages qui étaient à craindre à la suite de changements du système d'exploitation d'Apple iOS 11.2.

La marque à la pomme a introduit à l'automne une nouvelle fonctionnalité visant à mieux protéger les données personnelles de ses utilisateurs (l'ITP, Intelligent Tracking Prevention) mais rendant aussi beaucoup plus difficile le suivi publicitaire des internautes par les cookies, ces fichiers espions au coeur de la technologie de Criteo.

Son titre avait perdu un quart de sa valeur en Bourse le 14 décembre après que Criteo a annoncé que cette fonctionnalité devrait réduire de 22% son chiffre d'affaires (hors reversement à ses partenaires) en 2018, bien plus qu'évoqué précédemment.

Pour 2018, il prévoit désormais une croissance de son activité à un chiffre. Un rythme bien loin de la croissance très rapide que le groupe avait enregistré ces dernières années grâce à sa technologie (le "retargeting" ou reciblage).

- le défi du règlement européen -

Ses algorithmes lui permettent en effet de suivre à la trace l'internaute, du premier visionnage de produits jusqu'à l'achat final, à travers l'écran de son mobile, sa tablette ou son ordinateur, et de lui présenter des messages publicitaires adaptés.

Le PDG du groupe, Eric Eichmann, a voulu mercredi rassurer alors que des observateurs soulignent la grande vulnérabilité du modèle de Criteo face aux choix technologiques des géants américains, tels Apple ou Google.

"Nous sommes confiants dans notre capacité à atteindre le consommateur dans n'importe quel environnement" a souligné Eric Eichmann au cours d'une conférence téléphonique.

Il a écarté le risque que Google ne limite également la possibilité de suivre à la trace les internautes sur son navigateur Google Chrome: "il ne devrait pas avoir de limitation (...) puisque la maison mère, Google, repose elle-même sur la publicité ciblée", a-t-il noté.

Cette année, un autre défi se profile pour le groupe et ses clients avec l'entrée en vigueur en Europe le 25 mai du Règlement général sur la protection des données (RGPD), qui renforce les obligations des entreprises qui collectent des données.

Criteo souligne qu'il n'a pas recours à des "données sensibles" (numéro de téléphone, de carte bancaire etc.) qui seront très protégées par le nouveau règlement, mais à des "données personnelles" qui requièrent simplement le consentement non ambigu de l'utilisateur pour être utilisées.

"C'est une pratique que l'on a depuis plusieurs années", a souligné pour l'AFP Benoît Fouilland, directeur financier du groupe, déplorant "une confusion sur l'impact et les conséquences du RGPD".

Criteo a dévoilé néanmoins des objectifs financiers qui marquent un net coup de frein pour 2018, tout en espérant un rebond à partir de 2019.

Au premier trimestre, il table sur un chiffre d'affaires ex-TAC entre 230 et 235 millions de dollars et un Ebitda ajusté entre 60 et 65 millions de dollars.

Pour l'ensemble de 2017, Criteo s'attend à voir son chiffre d'affaires croître entre 3% et 8% à cours constants. Sa marge d'Ebitda devrait se situer entre 28% et 30%.

lgo/ef/LyS

CRITEO

APPLE INC.

GOOGLE


(©AFP / 14 février 2018 17h16)
News les plus lues