Dätwyler boucle un 1er semestre en demi-teinte, plombé par une de ses divisions

(synthèse avec cours de clôture)

Altdorf (awp) - Le groupe industriel Dätwyler n'a convaincu qu'à moitié au premier semestre 2017, tiraillé entre la bonne marche des affaires de la division Sealing Solution et le recul de l'unité Technical Components. Ce bilan mitigé n'a pas empêché la direction de relever légèrement ses objectifs de rentabilité. Les difficultés devraient peu à peu se dissiper au deuxième semestre.

"Malgré le prix élevé des matières premières et une baisse des revenus de notre filiale Nedis, nous avons réussi à maintenir la rentabilité opérationnelle au niveau de l'année précédente", a déclaré vendredi le directeur général (CEO) Dirk Lambrecht, cité dans un communiqué.

Les chiffre d'affaires a gonflé de 3,5% à 644,5 mio CHF, dont 2,2% de croissance organique.

L'excédent d'exploitation (Ebit) s'est étiolé de 2,0% à 80,1 mio CHF, pour une marge améliorée de 0,1 point à 13,5%. Des coûts extraordinaires de 6,6 mio ont pesé sur la rentabilité. L'Ebit ajusté de cet effet unique présente une hausse de 6,1%, à 86,7 mio.

Au bout du compte, le bénéfice net affiche une érosion de 5,8%, à 53,3 mio CHF.

AUTOMOBILE EN CHINE ET NESPRESSO EN SOUTIEN

La copie rendue par Dätwyler est mitigée. L'Ebit dépasse légèrement la cible du consensus AWP, alors que le chiffre d'affaires et le bénéfice net se situent dans la fourchette basse des prévisions.

Spécialisée dans le domaine de l'étanchéité, la division Sealing Solutions a vu son chiffre d'affaires gonfler de 9,7% à 420,2 mio CHF, dopée notamment par l'industrie automobile en Chine. Dans le domaine biens de consommation, les commandes de Nespresso constituent encore et toujours un motif de satisfaction, selon le groupe.

Apurée des effets d'acquisitions et de devises, la croissance organique de la division a atteint 6,2%. L'Ebit s'est étoffé de 8,4% à 78,6 mio CHF, pour une marge afférente légèrement péjorée à 18,7%.

Le prix élevé des matières premières et les investissements ont quelque peu pesé sur la performance de la plus importante unité de Dätwyler. La construction d'une nouvelle usine aux Etats-Unis suit son cours comme prévu. Les installations planifiées en Belgique et en République Tchèque devraient obtenir toutes les autorisations nécessaires d'ici la fin de l'année.

Dätwyler parle en revanche de résultats mitigés pour la division Composants électriques (Technical components), dont les recettes ont décliné de 5,8% à 224,3 mio CHF. La décroissance organique s'élève à 4,1%. L'Ebit a fondu à 1,5 mio, ce qui représente une dégringolade de plus de 80%.

NEDIS À LA TRAÎNE

Cette contreperformance est à mettre notamment sur le compte de la filiale Nedis. La société a subi une forte réduction du chiffre d'affaires en raison de l'abandon d'activités considérées comme non profitables. Le grossiste se débat dans un marché très compétitif dans un contexte de baisse de la demande, affirme Dätwyler, qui assure avoir ajusté sa stratégie en conséquence. Une cession de Nedis n'est pas à l'ordre du jour, a assuré le CEO en conférence téléphonique.

Pour les six derniers mois de l'année, la division Technical Components devrait relever la tête, selon le communiqué de Dätwyler. Les coûts extraordinaires qui ont plombé cette unité au premier semestre, à hauteur de 6,6 mio CHF, devraient atteindre 10 mio pour l'exercice dans son entier. Sealing Solutions devrait poursuivre sur sa lancée.

La direction a précisé ses objectifs pour l'année. Le chiffre d'affaires est désormais attendu entre 1,27 mrd et 1,31 mrd CHF et la marge Ebit dans le haut de la fourchette de 11-14%. Auparavant, le conglomérat tablait respectivement sur 1,25 mrd à 1,35 mrd et sur une marge opérationnelle comprise entre 11-14%.

Le groupe reste à l'affût d'opportunités pour une éventuelle acquisition.

Les analystes relèvent certes les difficultés rencontrées par Dätwyler mais votent néanmoins la confiance au groupe. Pour Vontobel, les promesses de la direction concernant la filiale Nedis suffisent.

A la Bourse, l'action Dätwyler a fini en hausse de 0,06% à 155,70 CHF, dans un SPI en baisse de 0,74%.

fr/jh

(AWP / 11.08.2017 17h47)
News les plus lues