Deutsche Telekom repart au 3T, soutenu par sa filiale américaine

Berlin - Le géant allemand des télécommunications, Deutsche Telekom, a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net de 1,11 milliard d'euros, rattrapant sa dernière perte trimestrielle exceptionnelle liée à un conflit légal portant sur les péages allemands.

Pour solder un différend vieux de quatorze ans, Toll Collect, un consortium détenu majoritairement par le constructeur automobile Daimler et Deutsche Telekom, avait accepté en mai de verser au total 3,2 milliards d'euros à l'État.

"Le tableau s'améliore dans tous les secteurs du groupe", a déclaré le patron de l'ancien monopole allemand des télécoms Tim Höttges.

Toujours soutenu par l'activité de sa filiale américaine T-Mobile, qui attend le feu vert pour le rachat de sa concurrente Sprint, l'opérateur historique allemand a dégagé un chiffre d'affaires trimestriel de 19,10 milliards d'euros (+4,7% sur un an).

Le groupe ne précise pas l'avancée de la fusion de T-Mobile USA avec son concurrent Sprint, annoncée en mai et prévue pour le premier semestre 2019. Deutsche Telekom se contente de noter que cette fusion en suspens "n'a pas ralenti la performance de T-Mobile", qui a raflé 1,6 million de nouveaux clients au dernier trimestre.

D'enfant à problèmes et gouffre financier, la filiale américaine T-Mobile USA est devenue, en fusionnant il y a quelques années avec MetroPCS, la vache à lait du groupe.

Du côté de son marché historique allemand, la désaffection des clients pour la téléphonie fixe est compensée par un essor dans la fibre optique, où le groupe recense 690.000 nouveaux clients pour son offre d'internet très haut débit au troisième trimestre.

Pour l'année et l'ensemble de ses activités, l'opérateur historique mise, à taux de change constants, sur un Ebitda ajusté de 23,6 milliards d'euros au lieu des 23,2 milliards annoncés en début d'année.

dar/cfe/tho

DEUTSCHE TELEKOM

T-MOBILE US

DAIMLER

SPRINT

(©AFP / 08 novembre 2018 08h07)
News les plus lues