Deux Bosniaques et un Serbe de Bosnie condamnés pour crimes guerre

Sarajevo - Deux anciens soldats bosniaques musulmans et un ex-militaire serbe de Bosnie ont été condamnés vendredi à des peines de prison pour des crimes de guerre contre des civils remontant à 1992.

Le Bosniaque Izet Arifovic, 58 ans, a écopé de 10 ans de prison pour avoir tué trois civils serbes détenus par les troupes bosniaques dans la région de Srebrenica (est).

Il a été reconnu coupable d'avoir tué deux d'entre eux devant une station de police à Srebrenica le 12 juillet 1992, au début de la guerre intercommunautaire (1992-95, 100.000 morts), a expliqué le juge Stanisa Gluhajic.

Ces hommes s'étaient rendus aux troupes bosniaques qui avaient attaqué leur village de Zalazje, près de Srebrenica. Ils faisaient partie d'un groupe d'au moins neuf prisonniers de Zalazje, tous tués dans des circonstances non-élucidées.

Izet Arifovic a tué le troisième civil en juin 1992 dans le village de Ratkovici, a dit le juge.

Un autre ancien soldat bosniaque, Suad Smajlovic, 52 ans, a été condamné à 14 mois de prison pour "profanation des cadavres". Il avait tiré, le 12 juillet 1992, avec une arme automatique sur des cadavres de civils serbes qui se trouvaient sur un camion.

Selon des associations de victimes, 2.428 civils et militaires serbes ont été tués dans la région de Srebrenica durant le conflit.

Le commandant des forces bosniaques de Srebrenica pendant la guerre, Naser Oric, est rejugé depuis début septembre pour crimes de guerre. La justice a annulé en juin un verdict qui l'avait innocenté de l'assassinat de trois prisonniers serbes dans la région de Srebrenica.

Dans cette ville, les forces serbes de Bosnie ont tué en juillet 1995 environ 8.000 hommes et adolescents bosniaques, un carnage considéré comme un acte de génocide par la justice internationale.

Une cinquantaine d'anciens soldats et responsables militaires serbes de Bosnie ont été condamnés pour ce massacre, tout comme les anciens chefs politique et militaire des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic et Ratko Mladic.

Dans un autre procès, le Serbe de Bosnie Milisav Ikonic, 59 ans, a été condamné à 9 ans de prison pour avoir violé à plusieurs reprises une Bosniaque de 20 ans à Rogatica (est), en juillet 1992.

"Il était allé chercher cette jeune femme en détention dans une école et l'avait amenée par la force dans un appartement (...) où il l'a poussée sur un lit en la frappant, avant de la violer", a raconté le juge Halil Lagumdzija.

"Il revenait la chercher pendant les six prochains jours et la ramenait dans l'appartement pour la violer (...) avec pour conséquence des blessures physiques et psychiques" infligées à cette jeune fille, a-t-il ajouté.

Selon diverses estimations, plus de 20.000 femmes et jeunes filles ont été victimes de viols, utilisé comme une "arme de guerre" durant la guerre de Bosnie.

(©AFP / 14 septembre 2018 14h10)
News les plus lues