EFG peut conserver sa filiale à Milan, Côme fermée

(ajoute commentaire EFG, analyste, cours de Bourse actualisé)

Zurich (awp) - Le gestionnaire de fortune EFG International pourra conserver sa filiale italienne à Milan, après la décision de la Banque d'Italie d'abandonner les mesures administratives concernant la banque BSI, rachetée par EFG. Les restrictions concernant les services aux clients ont également été levées avec effet immédiat.

L'ancienne succursale de BSI à Côme a par contre été fermée, a précisé l'établissement zurichois dans un communiqué. Sollicitée par AWP, la direction d'EFG a expliqué que cette décision a été motivée "par des raisons commerciales", mais n'a pas souhaité fournir de détails sur le nombre de postes affectés.

Grâce à la décision de la banque centrale, EFG sera en mesure "de maintenir sa présence locale avec ses bureaux à Milan et de relancer (son) activité avec les clients italiens, qui représentent un élément stratégique pour (la) banque", a déclaré le directeur général (CEO) adjoint Giorgio Pradelli, qui reprendra les rênes du groupe le 1er janvier.

Début mai, EFG International avait reçu une notification de la Banque d'Italie lui demandant la mise en place de certaines mesures pouvant entraîner la fermeture des bureaux de Milan et Côme de BSI, gérant moins de 1 mrd CHF d'actifs.

Le régulateur italien avait fait état de faiblesses structurelles et administratives lors d'une inspection en 2016, avant la finalisation du rachat de BSI par EFG. Aucun compte de client n'avait été bloqué dans le cadre des mesures réclamées par la Banque d'Italie.

ACCÈS AU MARCHÉ ITALIEN

La levée des restrictions pour l'ex-succursale milanaise de BSI ne devrait pas changer pas la position du groupe EFG en matière d'accès direct à la clientèle italienne, aujourd'hui impossible pour une banque suisse sans disposer d'une filiale locale.

En effet, les autorités transalpines imposent depuis fin août aux établissements de pays tiers - non-membres de l'Union européenne - de disposer d'une filiale en Italie pour offrir des services d'investissement aux particuliers.

"La filiale italienne d'EFG Luxembourg dispose d'une licence bancaire, et à ce titre est déjà conforme aux dispositions en vigueur", a indiqué une porte-parole du gestionnaire de fortune zurichois.

Selon un document publié par l'Association italienne des sociétés de gestion de l'épargne (Assogestioni), le marché transalpin totalisait 1943 mrd EUR fin 2016, pour un afflux net de capitaux de 56 mrd sur l'ensemble de l'exercice.

Sur ce montant, un peu plus de la moitié (51%) était constitué de mandats institutionnels (865 mrd) et discrétionnaires (128 mrd), les fonds d'investissement représentant les 950 mrd restants.

A la Bourse suisse, l'annonce a été favorablement accueillie par les investisseurs. A 16h50, la nominative EFG s'étoffait de 1,87% à 8,72 CHF, après avoir marqué un plus haut à 8,78 CHF (+2,7%) dans la matinée, faisant nettement mieux que la moyenne du marché (SPI, -0,20%).

Selon Jan-Thomas Schöps, de Credit Suisse, le marché sous-estime la capacité d'EFG à générer des fonds frais. Le récent changement de patron est positif, et les incertitudes autour de l'intégration de BSI continuent de diminuer, relève l'analyste dans une note. L'objectif de cours a été relevé à 10,20 CHF et la recommandation d'achat du titre (outperform) confirmée.

al/jh/buc/lk

(AWP / 14.11.2017 17h10)
News les plus lues