EPR de Flamanville: chaque année de retard coûte entre 500 millions et 1 milliard d'euros à EDF

Paris - Chaque année de retard sur la mise en service de l'EPR de Flamanville (Manche), qu'EDF a repoussé la semaine dernière à 2018, coûte à l'énergéticien français entre 500 millions et 1 milliard d'euros, selon une analyse publiée lundi par l'agence Moody's.

L'EPR de Flamanville devait initialement entrer en service en 2012 et coûter 3,3 milliards d'euros, mais a accumulé les problèmes techniques et sa mise en service a été à plusieurs reprises repoussée.

EDF a également annoncé jeudi dernier que le coût total du projet serait finalement de 10,5 milliards d'euros, soit plus de trois fois son budget initial.

Toutefois, selon l'agence Moody's, en terme de revenus pour EDF, ce nouveau retard est neutre car la loi sur la transition énergétique votée cette année oblige EDF à fermer un autre réacteur nucléaire lorsque Flamanville 3 entrera en service.

L'impact de ce nouveau report - le quatrième - devrait en revanche pénaliser les efforts pour exporter la technologie EPR, étendard de l'industrie nucléaire française, estime Moody's.

L'agence n'a cependant pas modifié sa notation de l'énergéticien français, maintenue A1 assortie d'une perspective négative.

mhc/cb/jpr

AREVA

EDF - ELECTRICITE DE FRANCE

MOODY'S CORP.

(©AFP / 07 septembre 2015 11h13)
News les plus lues