Energie: la CGT appelle à une nouvelle journée d'action jeudi

Paris - La CGT appelle à une nouvelle journée d'action jeudi dans le secteur de l'énergie pour défendre le pouvoir d'achat des salariés du secteur, en s'élevant par ailleurs contre l'"indécente augmentation" de la rémunération du président du directoire de RTE.

Les salariés de la branche des industries électriques et gazières (IEG) se sont déjà mobilisés à plusieurs reprises pour peser sur la compensation de la hausse de la CSG et demander une hausse collective des salaires, après le gel de l'an dernier.

La précédente mobilisation, jeudi dernier à l'appel des cinq fédérations du secteur (FO, CFDT, CFE-CGC, CGT et CFTC), s'était notamment traduite par des "coupures ciblées", alors que se tenait une réunion paritaire sur ces deux sujets. Celle-ci n'ayant été conclusive sur aucun dossier, un nouveau rendez-vous est programmé jeudi.

Dans un communiqué, la fédération CGT Mines Energie, première organisation syndicale du secteur, appelle les agents "à faire grève et à reprendre en main leur outil de travail" dès mercredi soir et toute la journée de jeudi "pour gagner du pouvoir d'achat".

"Au moment où la FNME-CGT apprend l'augmentation de 35% (85.000 euros!)" de la rémunération du président du directoire de RTE François Brottes, "quoi de plus normal de voir des agents clamer haut et fort leur dû", écrit la fédération en s'élevant contre d' "indécentes augmentations (qui) ne peuvent se faire qu'avec l'aval, voire la bénédiction, du gouvernement en place".

Le conseil de surveillance de RTE a voté mardi l'attribution d'une part variable de rémunération à M. Brottes, qui recevra un bonus de 85.000 euros, "en plus de son salaire de 250.000 euros", selon la CGT, soit une augmentation de sa rémunération de 34%.

Interrogée par l'AFP, l'entreprise a fait valoir que "tous les salariés de RTE ont une part variable, de l'agent d'exploitation jusqu'aux cadres dirigeants".

M. Brottes, arrivé à la tête du gestionnaire du réseau électrique à haute tension en septembre 2015, était "le seul cadre dirigeant" à ne pas en bénéficier jusqu'à présent, a souligné la direction de RTE, en indiquant que le pourcentage de ce bonus était "équivalent à celui des autres membre du directoire".


(©AFP / 13 décembre 2017 13h48)
News les plus lues