Energies renouvelables: entrée en vigueur de nouveaux mécanismes de soutien

Paris - Le gouvernement a publié mercredi au Journal officiel trois arrêtés définissant les nouveaux mécanismes de soutien à certains parcs éoliens et solaires ainsi qu'aux installations de méthanisation à partir des eaux usées en France.

Le texte le plus attendu était celui concernant l'éolien, le précédant mécanisme s'étant achevé fin 2016. Il vise les nouveaux parcs de maximum six éoliennes, dont la capacité de chacune ne peut dépasser 3 mégawatts, et prévoit le versement d'un complément de rémunération accordé par l'Etat pendant 20 ans, en sus du prix de vente de l'électricité sur le marché.

Le deuxième arrêté définit le tarif de rachat bonifié dont pourront bénéficier pendant 20 ans les petites installations solaires (moins de 100 kilowatts) installées sur les bâtiments tandis que le troisième concerne le double mécanisme de soutien pour les sites de méthanisation à partir des résidus de traitement des eaux usées (tarif d'achat pour les installations de moins de 500 kilowatts et complément de rémunération pour les plus grandes).

La Commission européenne avait approuvé vendredi ces mesures de soutien aux énergies renouvelables, estimant leur coût à un milliard d'euros par an pour l'éolien, 190 millions d'euros par an pour le solaire et 58 millions d'euros annuels pour la méthanisation à partir des eaux usées.

Le Syndicat des énergies renouvelables (SER), qui regroupe les professionnels du secteur, a exprimé mercredi sa "grande satisfaction" après la publication de ces textes "très attendus".

"Ces nouveaux dispositifs vont permettre de donner aux acteurs de ces filières la visibilité nécessaire à l'atteinte des objectifs" de la feuille de route énergétique de la France, indique l'organisation dans un communiqué.

Dans l'éolien en particulier, ce texte s'ajoute au lancement d'un appel d'offres de 3.000 mégawatts sur 3 ans pour les plus grands parcs (plus de 6 éoliennes).

"Le cadre économique de la filière éolienne, qui a subi des à-coups depuis quelques années, est aujourd'hui enfin stabilisé", se réjouit le SER.

"Ces textes montrent la confiance renouvelée des autorités françaises vis-à-vis de la maturité de l'énergie éolienne", a également salué France énergie éolienne, autre organisation professionnelle.


(©AFP / 10 mai 2017 15h02)
News les plus lues