Energies vertes: des objectifs plus élevés sont réalisables, selon les industriels français

Paris - La France serait capable de dépasser certains objectifs de la loi sur la transition énergétique d'ici 2030 en matière d'énergies renouvelables et d'ainsi couvrir "une grande partie" des besoins des Français, a assuré mardi le Syndicat des énergies renouvelables (SER).

Selon les projections de l'organisation professionnelle, la France pourrait produire 54% de son électricité à partir d'énergies vertes à cet horizon, contre un objectif de 40% dans la loi (et environ 20% fin 2016), et pourrait atteindre 30% de biogaz alors que la loi vise 10% en 2030.

Par ailleurs, atteindre 15% de biocarburants et 38% de chaleur provenant de sources renouvelables (bois, biomasse, etc.), contre respectivement 8,5% et 20% fin 2016, est "tout à fait réalisable", a jugé le président du SER, Jean-Louis Bal, lors d'une conférence de presse.

Le SER présentait ses estimations dans le cadre des consultations en cours sur la rédaction de la feuille de route énergétique de la France à horizon 2023, baptisée programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE).

Toutefois, alors que le rythme actuel de développement des énergies vertes est "insuffisant" pour atteindre les objectifs fixés, il faut "une volonté politique déterminée" car "des obstacles restent à lever", juge le SER.

L'organisation a rappelé les mesures qu'elle prône pour accélérer le développement des énergies vertes, comme le doublement du fonds chaleur, qui permet de financer les projets de gaz et de chaleur verte, l'augmentation des volumes d'appels d'offres dans le solaire ou encore des simplifications de procédures dans l'éolien.

Ces propositions sont au coeur de discussions en cours dans plusieurs groupes de travail lancés par le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Nicolas Hulot a d'ailleurs déjà décidé d'augmenter de deux tiers le volume annuel des appels d'offres solaires à 2,45 gigawatts, contre 1,45 GW jusqu'à maintenant.

Et EDF, dont l'Etat est actionnaire à plus de 80%, a annoncé qu'il comptait installer 30 GW de solaire d'ici 2035, ce qui pourrait contribuer à développer 52 GW de cette énergie en 2030, contre environ 7 GW aujourd'hui, selon le SER.

L'organisation n'a pas chiffré le coût de réalisation de son scénario, M. Bal précisant seulement qu'il dépendrait de l'évolution de la consommation mais aussi des prix de l'énergie sur les marchés dans la mesure où les subventions publiques accordées à de nombreux projets y sont indexées.

mhc/soe/nas

EDF - ELECTRICITE DE FRANCE


(©AFP / 19 décembre 2017 17h05)
News les plus lues