Esker table sur une 2nde moitié d'exercice encore plus solide que la première

Lyon - Esker, éditeur de logiciels permettant aux entreprises de dématérialiser leurs documents de gestion, a vu ses résultats nettement progresser au premier semestre et laisse espérer une seconde moitié d'exercice encore meilleure.

"S'appuyant sur ses succès commerciaux et sur la récurrence de son modèle économique, Esker anticipe un deuxième semestre qui renforcera les tendances enregistrées sur la première moitié de l'année", souligne jeudi la société dans un communiqué.

Sur les six premiers mois de l'année, Esker a dégagé un bénéfice net (part du groupe) de 4,9 millions d'euros, en progression de 16,6% sur un an.

Sa rentabilité nette suit ainsi l'évolution de ses autres indicateurs de gestion: le chiffre d'affaires est en effet en croissance de 12,3% sur la période (à 42,4 millions d'euros) et le résultat d'exploitation de 12,4% (à 6,6 millions).

Ces résultats ont été atteints en dépit de l'impact défavorable du cours des devises - les Etats-Unis sont le premier marché du groupe, devant la France. Ce facteur a à lui seul amputé le résultat net de 0,6 million d'euros, relève-t-il.

"La confirmation d'une situation monétaire plus favorable sur le deuxième semestre" se traduirait sur le compte de résultat de l'exercice, laisse-t-il envisager.

Esker, qui est régulièrement noté comme une de ces entreprises "où il fait bon travailler", vient d'emménager dans de nouveaux locaux à Villeurbanne, pour accompagner sa croissance. En quatre ans, la société a pratiquement doublé ses effectifs pour atteindre 555 personnes.

Esker n'enregistre que 1,1 jour d'absence par salarié et par an, contre 6,2 jours chez les entreprises d'informatiques de taille comparable. Et surtout, les arrêts de courte durée ne représentent que 6,9% du total des absences, contre 52,4% pour l'échantillon de référence, se félicitait récemment le fondateur du groupe Jean-Michel Bérard.

fga/san/nth

ESKER

(©AFP / 13 septembre 2018 16h52)
News les plus lues