Ex-espion russe: Macron "condamne une attaque inacceptable"

Paris - Le président français Emmanuel Macron, informé lundi soir par la Première ministre britannique Theresa May des résultats de l'enquête sur l'empoisonnement de l'ancien espion russe Sergueï Skripal, "condamne une attaque inacceptable", a indiqué l'Elysée mardi.

"Mme May a informé le président de la République des résultats de l'enquête menée au Royaume-Uni sur l'utilisation d'un agent neurotoxique dans la tentative d'assassinat de Sergueï et (Ioulia) Skripal, et des réponses attendues de la Russie. Le président de la République a condamné une attaque inacceptable et rappelé l'engagement de la France dans la lutte contre l'impunité d'utilisation d'armes chimiques", affirme l'Elysée.

Contrairement à Angela Merkel, le président français ne commente pas dans ce bref communiqué les accusations de Londres qui juge Moscou très probablement responsable de l'empoisonnement.

La chancelière allemande a déclaré mardi qu'elle prenait "extrêmement au sérieux" l'avis du gouvernement britannique sur une responsabilité russe, et exhorté Moscou à "répondre rapidement aux questions légitimes du gouvernement britannique".

Lors de son appel téléphonique avec Theresa May, Emmanuel Macron l'a assurée de la "pleine solidarité" de la France et les deux dirigeants sont convenus de rester en contact étroit dans les prochains jours.

Sergueï Skripal, 66 ans, et sa fille Ioulia, 33 ans, ont été retrouvés inconscients le 4 mars sur un banc de Salisbury (sud de l'Angleterre), où vivait l'ex-espion. Ils sont toujours hospitalisés dans un état critique, tandis qu'un policier est dans un état grave. Ils ont été empoisonnés par un agent innervant, substance chimique qui agit sur le système nerveux et peut entraîner la mort.

Lundi, la Première ministre Theresa May avait estimé "très probable que la Russie soit responsable" de l'empoisonnement. La Russie s'est dite en retour "innocente" et "prête à coopérer", à condition d'avoir accès à la substance chimique responsable de l'empoisonnement.


(©AFP / 13 mars 2018 18h22)
News les plus lues