Exploitation de gaz: le gouvernement néerlandais contraint d'agir après un séisme

La Haye - Le gouvernement néerlandais va accélérer le processus de dédommagement des habitants de la région de Groningue, où d'importants dégâts ont été relevés après un nouveau séisme ressenti près du gisement de gaz, le plus grand de l'Union européenne.

"Je veux que le cadre du processus de dédommagement soit établi d'ici quelques semaines", a déclaré le Premier ministre Mark Rutte vendredi lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

Le gouvernement néerlandais est mis sous pression depuis qu'un séisme de magnitude 3,4 a été ressenti lundi dans la région de Groningue, le plus fort depuis 2012.

La région est fréquemment secouée par des tremblements de terre dus aux poches de vide formées lors de l'extraction de gaz. De faible magnitude, mais proches de la surface, ces séismes ont déjà provoqué de nombreux dégâts dans les habitations, fermes et bâtiments historiques.

Plus de 900 bâtiments ont été endommagés, selon l'association qui recense les notifications de dégâts sur les habitations.

"La sécurité des habitants doit passer avant la bonne santé des comptes publics", a poursuivi le Premier ministre, pour qui "les finances" de son pays "ne sont pas un facteur" dans la gestion du dossier.

L'année dernière, dix-huit séismes au total se sont produits dans ce gisement gazier d'une magnitude supérieure à 1,5 sur l'échelle de Richter, selon l'Institut royal météorologique néerlandais (KNMI).

Les habitants de la région, soutenus par des associations de défense de l'environnement, ont lancé l'année dernière des poursuites judiciaires contre l'Etat, plaidant pour un arrêt complet de la production après une nouvelle série de tremblements de terre.

En novembre, la justice néerlandaise a rejeté les plans du gouvernement pour l'extraction du gisement de gaz naturel et lui a accordé un délai de douze mois pour présenter de nouvelles propositions, tout en autorisant que la production de gaz soit maintenue au niveau actuel d'ici là.

Ces dernières années, les Pays-Bas ont réduit de manière drastique leur production de gaz, qui avait atteint 53,9 milliards de m3 en 2013 pour retomber à 21,6 milliards de m3 en avril.

Entré en fonction en octobre, le nouveau gouvernement a l'intention de couper le gaz pour le chauffage des foyers néerlandais et a promis de "réduire la demande du gaz de Groningue de trois milliards de m3 entre maintenant et 2021".


(©AFP / 12 janvier 2018 17h45)
News les plus lues