Firmenich: le nouveau patron Gilbert Ghostine vise le marché chinois

Berne (awp/ats) - Le nouveau directeur général de Firmenich, Gilbert Ghostine, entend avant tout développer l'entreprise d'arômes et de parfums dans les marchés émergents. L'essentielle de "notre croissance future" se situera dans ces régions, affirme-t-il.

La Chine, deuxième plus gros marché de la firme genevoise après les Etats-Unis, va en particulier "jouer un rôle prépondérant dans notre essor", relève dans une interview diffusée samedi par "Le Temps" le nouvel homme fort de Firmenich depuis neuf mois.

L'une de ses premières décisions a été de nommer Boet Brinkgreve, membre de la direction générale, à la présidence de Firmenich en Chine "pour accorder une attention stratégique à ce marché clé".

M. Ghostine veut également élargir "l'empreinte commerciale" de l'entreprise en Afrique. Il n'exclut pas de construire une usine sur ce continent.

La suppression par la Banque nationale suisse du taux plancher de 1,2 franc pour un euro au début de l'année est "un défi supplémentaire majeur", selon lui. "Mais nous tenons bon (...) Les mesures, que nous avions déjà prises en 2011, continuent de nous servir", relève-t-il.

Cette situation n'empêche pas Firmenich d'envisager des acquisitions, "si des pépites devaient se présenter". Elles se feraient plutôt dans les arômes, "car ce marché est encore très fragmenté", note Gilbert Ghostine.

Fondé à Genève en 1895, Firmenich a enregistré un chiffre d'affaires annuel de 2,95 milliards de francs à fin juin 2014. Le groupe emploie quelque 6000 personnes dans 64 pays.

Le 1er octobre, Gilbert Ghostine a succédé comme directeur général à Patrick Firmenich, qui a passé plus de 12 ans à la tête de l'entreprise. M. Ghostine était précédemment président de la région Asie-Pacifique chez Diageo, l'un des plus grands groupes de spiritueux.

ats/rp

(AWP / 05.07.2015 12h06)
News les plus lues