Forage en Guyane: sept associations déposent un recours contre l'Etat

Paris - Sept associations ont annoncé mercredi avoir déposé un recours contre l'Etat concernant les autorisations de forage accordées au groupe pétrolier Total au large de la Guyane, dénonçant des "irrégularités et (des) zones d'ombre", dans le but d'obtenir leur annulation.

Les Amis de la Terre France, Greenpeace France, Guyane Nature Environnement, Nature Rights, Sea Shepherd France, Surfrider Europe, et ZEA ont déposé mardi un recours au tribunal administratif de Cergy, selon un communiqué.

Ces associations dénoncent l'absence de saisine de la Commission nationale du débat public (CNDP) "qui a pourtant rappelé qu'elle était obligatoire". Elles critiquent aussi "l'absence d'expertise et l'incompréhension du dossier des commissaires-enquêteurs chargés d'émettre un avis argumenté sur l'étude d'impact environnemental de Total et "les lacunes de la modélisation en cas de marée noire".

Elles voient dans ces autorisations de forage une "contradiction avec les engagements climatiques de la France" et un danger pour "un écosystème unique et vulnérable, le Récif de l'Amazone".

Total a obtenu fin octobre l'arrêté préfectoral lui permettant de commencer ses forages d'exploration au large de la Guyane. Le géant pétrolier français s'est engagé mardi à ce que la campagne de forage se déroule en toute "transparence".

Quatre jours plus tôt, le Brésil lui a refusé l'autorisation d'effectuer des forages dans cinq secteurs de l'embouchure de l'Amazone, jugeant que le plan présenté par Total en cas d'éventuelles situations d'urgence présentait d'"importantes incertitudes".

Jusqu'à avril 2019, un navire de forage stationné à quelque 150 kilomètres des côtes guyanaises va creuser de un à cinq puits d'exploration dits "profonds", par environ 2.000 mètres de profondeur d'eau à la recherche d'hydrocarbures.

Cette mission d'exploration pétrolière sera la dernière sur le permis d'exploration Guyane Maritime ouvert en 2001, puis prorogé en 2007, 2011 et à nouveau en 2017 jusqu'au 1er juin 2019.

(©AFP / 12 décembre 2018 13h00)