France: 6 morts dont 4 enfants dans un accident de la route

COURTERANGES (France) - Six personnes, dont quatre enfants, ont été tuées mardi dans une collision entre un camion et un minibus près de Troyes, dans le nord-est de la France, a indiqué à l'AFP le procureur de Troyes.

Il y a eu un choc extrêmement brutal et six personnes ont été tuées : le chauffeur, quatre enfants et un jeune de 20 ans, a déclaré à quelques journalistes le procureur de Troyes Alex Perrin.

Est-ce un moment d'inattention, y avait-il du chahut a l'intérieur du véhicule. Tout ça, nous ne le savons pas, a déclaré le procureur, qui a confirmé que le minibus a quitté sa voie de circulation pour aller percuter un poids lourd qui venait en sens inverse.

Selon M. Perrin, le pronostic vital des trois autres passagers n'est pas engagé. Le chauffeur du poids lourd a été légèrement blessé, mais il est extrêmement choqué.

Est-ce un problème d'endormissement, un problème mécanique ? L'enquête nous le dira peut-être, a ajouté M. Perrin, selon qui la configuration des lieux n'appelle pas d'observation particulière : La route était en bon état, la visibilité était normale, les conditions climatiques étaient bonnes, il n'y avait rien de particulier.

Le minibus transportait neuf personnes, dont des enfants de 10 à 12 ans membres d'une association sportive, partis passer la journée au bord d'un lac, a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête.

Le minibus s'est littéralement déporté sur la gauche, selon le témoignage d'un automobiliste qui le suivait, a déclaré à l'AFP cette source qui n'excluait pas que le conducteur ait été victime d'un malaise ou qu'il se soit endormi au volant.

Une photo de l'accident diffusée sur internet par le quotidien régional l'Est Eclair montre l'épave du minibus dont la partie avant a été complètement enfoncée.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et le secrétaire d'Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier, ont été dépêchés sur les lieux de l'accident, à une dizaine de kilomètres au sud-est de Troyes, selon la même source.

C'est un axe routier très fréquenté, relativement dangereux, a estimé le député de la région Jean-Claude Mathis. La sécurité n'y est peut-être pas comme elle devrait l'être.

(©AFP / 22 juillet 2014 21h39)