Gaza: raid aérien israélien contre des cibles du Hamas

Jérusalem - L'armée israélienne a annoncé lundi avoir attaqué deux positions du Hamas dans le nord de la bande de Gaza d'où avaient été lancés des ballons incendiaires sur son territoire, provocant des incendies.

Depuis avril, plus de 2.600 hectares de terres ont été brulés en Israël par l'envoi de ballons et cerfs-volants incendiaires depuis l'enclave palestinienne sous blocus, selon les autorités israéliennes.

Un porte-parole des pompiers a indiqué que quatre incendies avaient été déclenchés lundi par des engins incendiaires, soit bien moins que les 24 incendies qui ont lieu en moyenne tous les jours ces dernières semaines.

Un dirigeant du Hamas, Sami Abou Zohri a de son côté affirmé dans un communiqué que "l'occupant israélien exagère les dégâts commis par les cerfs-volants et ballons afin de justifier son agression sur Gaza".

Depuis le 30 mars, des Gazaouis manifestent le long de la barrière qui sépare l'enclave palestinienne d'Israël, afin de protester contre le strict blocus israélien et pour le "droit au retour" des Palestiniens chassés de leurs terres ou qui ont fui à la création d'Israël en 1948.

Au moins 141 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens et plus de 4.000 blessés par balles depuis cette date. Aucun Israélien n'a été tué.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en visite lundi dans les localités voisines de la bande de Gaza, cibles des projectiles incendiaires, a affirmé que "l'armée avait reçu l'ordre de mettre fin aux actes de terrorisme incendiaire".

Ces frappes ont eu lieu deux jours après la pire confrontation armée entre Israël et le mouvement islamiste Hamas depuis la guerre de 2014.

Samedi, Israël a mené des dizaines de raids aériens, tuant deux adolescents palestiniens de 15 et 16 ans, alors que 200 roquettes et obus avaient été tirés depuis l'enclave dirigée par le Hamas vers le territoire israélien.

Samedi soir, le Hamas avait annoncé qu'un cessez-le-feu avait été conclu grâce à une médiation égyptienne. Depuis, quelques échanges de tirs seulement sont venus troubler le calme précaire.

"Il n'y aura pas de cessez-le-feu de notre point de vue sans l'arrêt des tirs de ballons et cerfs-volants incendiaires", a déclaré M. Netanyahu lundi matin, selon un communiqué de son bureau.

Une roquette a été tirée lundi après-midi vers le territoire israélien mais est "apparemment tombée dans la bande de Gaza", selon un communiqué de l'armée.

(©AFP / 16 juillet 2018 16h40)
News les plus lues