Gilles Simeoni s'allie à SFR pour "fournir la fibre à 100% des Corses d'ici 2023"

Ajaccio - Le président du conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni a signé jeudi à Ajaccio une délégation de service publique (DSP) de 30 ans avec SFR Collectivités pour l'installation du réseau très haut débit dans l'île et la fourniture à "100% des Corses de la fibre d'ici 2023".

"Ce que nous actons aujourd'hui c'est que dans cinq ans, tous les territoires de Corse, tous les Corses, tous les habitants de cette île, toutes celles et tous ceux qui viendront sur cette île auront accès, où qu'ils soient, à la fibre dans des conditions optimales", a déclaré Gilles Simeoni lors de cette signature avec le PDG d'Altice France Claude Weill, dont le groupe possède SFR Collectivités.

Cette DSP, attribuée par la Collectivité de Corse à SFR Collectivités pour 30 ans, prévoit 275 millions d'euros d'investissements de SFR Collectivités sur la période et 52 millions d'euros de subventions publiques apportées sur les cinq prochaines années par la Collectivité de Corse, l'Etat et l'Union européenne.

Une société, "Corsica Fibra", a été créée pour mener à bien la construction et l'exploitation de ce réseau qui, une fois créé, sera "mis à disposition de l'ensemble des opérateurs de manière transparente et neutre", précise également la CdC.

"La DSP Corsica Fibra prévoit la construction d'un réseau en fibre optique ouvert à tous comportant 170.000 prises réparties dans 344 communes pour que tous les Corses aient accès à la fibre d'ici 2023", a détaillé Claude Weill.

Ce contrat donnera lieu "au minimum à 290 emplois directs créés pendant les cinq années de déploiement de la fibre sur l'ensemble du territoire insulaire", a ajouté Gilles Simeoni, se félicitant également d'un "niveau jamais atteint" de formation (30.000 heures prévues) et d'insertion (95.000 heures).

"Nous allons amener la vie ou en tout cas les conditions de la vie dans tous les villages de Corse", a-t-il assuré.

Le Plan France très haut débit a été lancé en 2013 par le gouvernement afin de couvrir l'intégralité du territoire français en très haut débit d'ici 2022. Il doit coûter une vingtaine de milliards d'euros pour les infrastructures, auxquels doivent s'ajouter une dizaine de milliards pour la connexion finale aux logements.

Selon l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep), 11,7 millions de logements français étaient éligibles à la fibre au 30 juin, un chiffre en hausse de 33% sur un an, et 3,94 millions de foyers étaient abonnés au très haut débit via la fibre de bout en bout (FttH).

mc/phc

ALTICE

DSP GROUP

(©AFP / 08 novembre 2018 18h50)
News les plus lues