Grèce: front commun du gouvernement et de l'opposition pour trouver un accord

Athènes - Les principaux partis grecs ont voulu afficher lundi un front commun sur les négociations entre le gouvernement Tsipras et les créanciers du pays, en définissant les objectifs de l'accord cherché auprès des créanciers du pays (UE et FMI), selon la présidence de la République.

La restauration de la liquidité du système bancaire grâce à une entente avec la BCE est la priorité numéro un, selon le texte adopté par les leaders de la majorité et de l'opposition.

Alexis Tsipras a voulu se poser en rassembleur, convoquant les dirigeants des partis d'opposition ensemble pour la première fois, à l'exception du parti néonazi Aube doré. Un texte commun est sorti des six heures de réunion.

Il est signé par les conservateurs de la Nouvelle démocratie, les socialistes du Pasok, les centristes du parti To Potami, la droite souverainiste Grecs indépendants (ANEL), partenaire de coalition de Syriza et, fait plus rare, par les communistes du KKE.

Ces partis insistent sur le fait que le large rejet des propositions des créanciers du pays dimanche, lors du référendum, ne doit pas être interprété comme un message de rupture avec l'Europe.

Il s'agit d'un mandat pour continuer et intensifier l'effort pour atteindre un accord socialement juste et économiquement viable. Cet accord doit inclure des moyens de combattre le chômage de masse, soutenir l'entrepreneuriat et s'attaquer à la question de viabilité de la dette publique.

Il n'y a d'autre voie possible que d'arriver à un accord avec l'UE et le FMI, a lancé Panos Kammenos aux médias à l'issue de la réunion consacrée à l'élaboration de ce texte.

C'est Vaguélis Méimerakis, président par interim du parti de droite Nouvelle Démocratie, qui participait à la réunion après la démission dimanche soir du président du parti, l'ancien Premier ministre Antonis Samaras.

Alexis Tsipras s'est mis d'accord avec la chancelière allemande Angela Merkel lors d'un entretien téléphonique lundi pour qu'Athènes présente des propositions lors du sommet européen mardi à Bruxelles.

(©AFP / 06 juillet 2015 19h17)