Groupe LDLC veut accélérer ses ouvertures de magasins "en dur"

Lyon - Groupe LDLC, le distributeur en ligne de produits de haute technologie, a annoncé jeudi vouloir accélérer ses ouvertures de magasins "en dur", après avoir constaté un tassement de ses ventes depuis le début de l'année.

"Le déploiement du réseau de magasins en propre et franchisé sera accéléré par l'arrivée d'un nouveau directeur général pour la branche Distribution", selon un communiqué publié par l'entreprise lyonnaise.

LDLC a ouvert au cours des douze derniers mois 10 nouveaux magasins, dont une deuxième boutique en région parisienne, pour en porter le nombre total à 24. Son objectif est d'en compter une centaine "à l'horizon 2021", a-t-il rappelé.

Les boutiques ont généré en un an pour 47,9 millions d'euros de recettes (+38,7%), soit un dixième des ventes totales du groupe.

Au cours de l'exercice achevé fin mars, LDLC a réalisé un chiffre d'affaires de 479,9 millions d'euros, en progression soutenue de 49,6% grâce à l'apport de sa nouvelle filiale Materiel.net.

Sur le seul quatrième trimestre de l'exercice, qui correspond à la période janvier-mars, ses ventes ont atteint 115 millions (+42,8%). Mais si on devait exclure l'impact des acquisitions, le groupe, habitué des forts taux de croissance, aurait vu ses ventes stagner.

Le marché, a-t-il expliqué, "a donné des signes de croissance" en janvier, mais a commencé à se retourner à partir de la fin février, en raison de la baisse des ventes de PC "en lien avec la hausse forte et durable du prix" des mémoires informatiques.

Dans ce contexte, le groupe entend poursuivre le travail d'intégration de Materiel.net, qu'il compte achever cette année dans les domaines de la logistique et de la finance. D'ores et déjà, les premières synergies mises en place ont permis au groupe de gagner "un point de marge", assure-t-il.

fga/nd/az

Groupe LDLC


(©AFP / 20 avril 2017 19h10)
News les plus lues