Hong Kong: Londres va convoquer l'ambassadeur de Chine pour exprimer son inquiétude

Londres - Le vice-Premier ministre britannique Nick Clegg a annoncé mardi que le Royaume-Uni, ancienne puissance coloniale de Hong Kong, allait convoquer l'ambassadeur de Chine à Londres cette semaine pour exprimer son inquiétude et sa consternation.

Je vais convoquer l'ambassadeur de Chine à Londres pour exprimer mon inquiétude et ma consternation devant la manière avec laquelle les autorités chinoises à Pékin semblent déterminées à refuser au peuple de Hong Kong ce qu'il peut attendre en toute légitimité, c'est-à-dire des élections libres et équitables, a déclaré Nick Clegg dans un communiqué.

La Grande-Bretagne et la Chine ont des obligations solennelles envers la population de Hong Kong pour la préservation de ses droits et de ses libertés, selon les termes de la Déclaration conjointe signée en 1984 par le Premier ministre Margaret Thatcher. Nous ne faillirons jamais à cet engagement et je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour défendre le principe de +un pays, deux systèmes+, a-t-il ajouté.

Mardi matin, le Premier ministre britannique David Cameron s'était dit très préoccupé par les manifestations à Hong Kong et avait déjà rappelé à la Chine ses obligations vis-à-vis de l'ancienne colonie britannique.

Le Royaume-Uni a rétrocédé Hong Kong à la Chine en 1997. L'ancienne colonie britannique possède depuis le statut de région administrative spéciale (RAS) de la Chine et bénéficie en principe d'une large autonomie en vertu du modèle un pays, deux systèmes.

Ses habitants jouissent notamment d'une liberté de parole et de manifester inconnue sur le continent, et d'un système judiciaire hérité du droit anglais.

Mais les Hongkongais perçoivent une érosion de ces droits et s'inquiètent de la mainmise de Pékin sur les affaires du territoire.

(©AFP / 30 septembre 2014 17h47)