Hong Kong: la banque centrale enquête sur des manipulations de taux de change

Hong Kong (awp/afp) - La banque centrale de Hong Kong enquête sur plusieurs banques soupçonnées de manipulations de taux de change, a-t-elle fait savoir mardi, une affaire qui n'est pas sans rappeler le scandale du Libor.

Les autorités de régulation mènent des investigations dans un certain nombre d'établissements bancaires intervenant sur le marché des changes où quelque 5300 milliards de dollars sont échangés chaque jour.

L'Autorité monétaire hong-kongaise (HKMA) "a demandé aux banques de mener des audits indépendants de leurs opérations de change et de lui soumettre les résultats," a indiqué un porte-parole de l'Autorité monétaire à l'AFP.

La HKMA travaille également en collaboration avec les autorités de surveillance bancaire à l'étranger sur la question, et des investigations sont en cours, a-t-elle annoncé, refusant de donner plus de détails.

Les autorités bancaires des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de la Suisse ont ouvert parallèlement des enquêtes afin de déterminer si les banques procédaient à des manipulations de taux de change.

Pour sa part, la Suisse a indiqué lundi qu'elle procédait à des investigations dans un certain nombre de banques, parmi lesquelles UBS et le Credit Suisse.

De son côté, le régulateur des services financiers de New York a demandé en février à plus de douze banques, parmi lesquelles Goldman Sachs, Deutsche Bank, Barclays, Lloyds, RBS and Standard Charter, de leur fournir des documents dans le cadre de cette enquête.

Cette affaire de manipulation présumée des changes est jugée aussi grave que le scandale du Libor qui a ébranlé le monde de la finance, a indiqué récemment Mark Carney, le gouverneur de la Banque d'Angleterre.

afp/rp



(AWP / 01.04.2014 15h01)