Hongrie: du matériel radioactif endommagé transporté en Russie pour retraitement

Budapest - Du matériel radioactif, endommagé lors d'un incident en 2003 à la centrale nucléaire de Paks, en Hongrie, est arrivé en Russie pour être retraité, a annoncé jeudi la compagnie d'énergie publique hongroise MVM, dans un communiqué.

Le véhicule de transport a atteint la centrale de retraitement en Russie, conformément au plan, a annoncé MVM, qui gère l'unique centrale nucléaire hongroise de Paks, à une centaine de kilomètres au sud de Budapest.

En avril 2003, trente barres de combustible, stockées sous eau dans un réservoir de nettoyage spécial, avaient subi des dommages importants après une panne du système de refroidissement, provoquant une fuite de gaz radioactif. L'incident avait été classé de niveau 3 (sévère) sur l'échelle internationale des événements nucléaires (INES), qui contient sept échelons.

Les barres de combustible étaient depuis stockées à Paks, le temps que des experts trouvent la meilleure solution pour transporter ces déchets dangereux en respectant les règles internationales de sécurité pour leur transport.

Le convoi est passé par l'Ukraine, où le conflit en cours avait fait naître quelques craintes pour sa sécurité, et a finalement atteint le complexe nucléaire de Maïak, en Sibérie, avec l'approbation de l'Union européenne, a précisé le patron de MVM, Istvan Hamvas.

La Hongrie et la Russie ont signé en janvier un accord de coopération pour la construction de deux nouveaux réacteurs à la centrale de Paks. Ce projet, colossal à l'échelle de la Hongrie, doublerait la capacité de cet établissement, qui fournit déjà 40% de l'électricité du pays.

Selon cet accord, Moscou doit prêter à Budapest jusqu'à 10 milliards d'euros, soit environ 80% du coût estimé du chantier. Le premier de ces réacteur doit entrer en service en 2023.

(©AFP / 14 août 2014 18h11)