Horlogerie: les achats de montres en ligne comblent peu à peu leur retard

La Chaux-de-Fonds (awp/ats) - Si le commerce en ligne croît plus vite que les réseaux de distribution, acheter une montre se fait encore très souvent dans un magasin. Certaines marques de renom comme Rolex ne vendent toujours pas sur internet.

Les deux tiers des ventes dans l'horlogerie sont actuellement influencés par la numérisation, a déclaré jeudi Arnaud Dufour, professeur à HEIG-VD, lors de la Journée internationale du marketing horloger à La Chaux-de-Fonds. Et si la part des ventes en ligne reste encore peu élevée (7 à 10%), sa croissance est forte.

Le professeur pense que le commerce en ligne se montera entre 20 et 25% des ventes d'ici à 2020-2025 dans l'horlogerie.

Si les affaires via internet augmentent et permettent de meilleures marges, car il ne faut par rétribuer les détaillants, les sites servent surtout de sources d'information pour les clients. Les consommateurs préfèrent en général acheter dans un point de vente fixe, observe David Sadigh, CEO de Digital Luxury Group.

Toutefois dans certaines régions reculées, avec peu de détaillants, il est utile de vendre directement sur internet, c'est pourquoi "Omega a lancé en novembre son premier site de vente en ligne aux Etats-Unis", explique Jean-Pascal Perret, vice-président de la communication de la marque du Swatch Group.

"Comme il faut énormément de temps pour bâtir un réseau de distribution, on a réfléchi à nos partenaires avant de se lancer dans l'e-commerce. On ne voulait pas les attaquer frontalement", observe-t-il.

ats/buc

(AWP / 07.12.2017 15h18)
News les plus lues