Huber+Suhner essuie une perte de rentabilité en 2017, confirme ses ambitions

(ajoute détails, commentaires d'analystes et cours de Bourse)

Zurich (awp) - Le spécialiste de la connectique informatique Huber+Suhner a accusé l'an dernier un tassement marqué, bien qu'attendu, de sa rentabilité, en dépit d'une croissance sensible de ses recettes et surtout de ses entrées de commandes. L'excédent d'exploitation (Ebit) a fondu de 16,6% à 58,1 mio CHF et le bénéfice net a été amputé d'un bon cinquième à 42,1 mio CHF, détaille mardi le compte-rendu d'activités.

Le conseil d'administration proposera aux actionnaires le versement d'un dividende de 1,10 CHF par action, contre 1,25 CHF au titre de 2016.

Les analystes consultés par AWP anticipaient en moyenne un Ebit de 57,1 mio pour un bénéfice net de 42,3 mio CHF. La rémunération des actionnaires devait atteindre 1,15 CHF par nominative détenue.

Les trois segments d'activité - radiofréquences, basses fréquences et fibre optique - ont connu un regain de demande et ont accru leurs contributions respectives au chiffre d'affaires. Déjà connues en janvier, les entrées de commandes se sont élevées à 926 mio CHF et les recettes à 774 mio.

La connectivité optique a essuyé une chute de plus de moitié de sa rentabilité opérationnelle, élaguée à moins de 18 mio CHF, contre plus de 40 mio en 2016. A l'inverse, les basses fréquences ont vu leur résultat d'exploitation multiplié par plus de trois, à 11,6 mio CHF.

La direction assoit sa confiance pour l'année en cours sur l'accélération des entrées de commandes, qui avaient atteint l'an dernier 10,7% à 826,3 mio CHF. Les ambitions de marge Ebit demeurent fixées entre 8 et 10%, malgré un passage en dessous de ce seuil l'an dernier, à 7,5%.

Le rétablissement de la rentabilité des activités basses fréquences illustre la concrétisation tant attendue des promesses sur le marché du rail, relève Vontobel. L'établissement privé déplore toutefois un accès de faiblesse dans la fibre optique.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) note une pression tarifaire sur le marché de la communication dans les pays émergents, induisant un transfert des craintes du segment des basses fréquences vers celui de la fibre optique.

A 10h37, la nominative Huber+Suhner cédait 3,3% à 55,40 CHF, contrastant avec un SPI en hausse de 0,13%.

jh/buc

(AWP / 13.03.2018 11h00)
News les plus lues