Huber+Suhner se restructure pour maintenir sa compétitivité

(ajoute détails, déclarations CEO, cours de Bourse)

Herisau (awp) - Huber+Suhner va mettre en oeuvre un paquet de mesures pour compenser la perte de compétitivité occasionnée par l'appréciation du franc après la levée du taux plancher. Celui-ci comprend entre autres la délocalisation de certaines activités en Pologne et aux Etats-Unis. Des suppressions de poste en Suisse "sont hélas inéluctables", a déploré mardi le spécialiste des connexions électriques et optiques, qui exporte une grande partie de sa production.

En Suisse, une cinquantaine de postes en tout seront biffés sur les sites de Herisau et Pfäffikon. Selon Huber+Suhner, la moitié des suppressions s'effectuera par le biais de départs à la retraite anticipée, mais 25 personnes devraient être licenciées. La direction est actuellement en discussion avec les représentants du personnel pour l'élaboration d'un plan social.

Plusieurs unités logistiques et de services seront délocalisées en Pologne, alors que le centre de compétences spatiales sera transféré aux Etats-Unis. L'activité de production de câbles sera également intensifiée plus vite que prévu, indique le groupe appenzellois dans un communiqué.

Ce "paquet structurel" fait suite aux mesure urgentes qui avaient été annoncées en février. Début mars, l'entreprise avait déjà porté de 40 à 43 heures le temps de travail hebdomadaire, alors que la direction consentait à une réduction de 10% de son salaire et les cadres à 5% du leur. Les engagements ont été gelés dès janvier, ainsi que toute hausse des salaires en 2015.

AUCUNE INCIDENCE SUR LES OBJECTIFS 2015

Interrogé par AWP, le directeur général (CEO) Urs Kaufmann a assuré que "les mesures actuelles (n'auraient) aucune incidence sur les objectifs 2015". Hors effets uniques, il a dit s'attendre à une croissance organique similaire à celle de l'année écoulée et une marge EBIT comprise entre 6 et 7,5%. L'effet de translation du franc fort devrait affecter le chiffre d'affaires à hauteur de 8% environ, alors que sur la marge EBIT, l'effet est estimé entre 2,5 et 3 points de pourcentage.

"Outre les mesures urgentes que nous avons annoncées en février, celles que nous avons publiées aujourd'hui représentent toutes les actions que nous comptons entreprendre en 2015 pour contrer la situation monétaire. Aucune mesure supplémentaire n'est prévue", a assuré le CEO.

Il a ajouté vouloir conserver autant que possible le personnel qualifié en Suisse et renforcer la compétitivité des sites de Pfäffikon et Herisau. "Les sites suisses joueront, également à long terme, un rôle très important dans le réseau global de Huber+Suhner", a insisté le CEO.

A la Bourse suisse, ces nouvelles ne semblent pas avoir ému les investisseurs. Après une ouverture en hausse, la nominative Huber+Suhner est retombée dans le rouge peu avant 10h00. A 11h10, le titre cédait 0,5% à 42,25, alors que le marché global (SPI) se délestait de 1,29%.

buc/al

(AWP / 12.05.2015 11h31)