Irma: Theresa May annonce des moyens supplémentaires

Londres - La Première ministre britannique Theresa May a annoncé mercredi le déblocage de 25 millions de livres supplémentaires en faveur des territoires britanniques aux Caraïbes dévastés par l'ouragan Irma, en pleine polémique sur les moyens mis en oeuvre par son gouvernement.

"Je vous annonce aujourd'hui une aide supplémentaire de 25 millions de livres (plus de 27,5 millions d'euros, ndlr) afin de soutenir l'effort de reconstruction", a-t-elle déclaré devant les parlementaires.

Cette somme s'ajoute aux 32 millions de livres d'aide d'urgence (près de 35 millions d'euros) débloqués jeudi pour les quelque 88.000 Britanniques de la région.

Theresa May a également indiqué que plus de 1000 militaires se trouvaient aujourd'hui dans la région et que 200 militaires supplémentaires étaient en route avec 60 policiers.

Face aux critiques contre la gestion britannique de la catastrophe, Mme May a affirmé que la réaction avait été "rapide".

"Les ravages qui ont eu lieu nécessitent une reconstruction significative", a-t-elle ajouté. "Nous allons travailler avec nos territoires d'outre-mer pour nous assurer que la vie y reprenne, que les gens aient une économie et une bonne vie".

Le chef du gouvernement d'Anguilla Victor Banks a déclaré à l'agence de presse britannique PA que le coût des réparations des infrastructures de l'archipel pourrait s'élever à 1 milliard de livres (1,10 milliard d'euros). Irma a fait neuf morts dans les territoires britanniques d'outre-mer, cinq dans les Iles Vierges et quatre à Anguilla.

De manière inattendue, le Brexit s'est immiscé dans la question après la publication mercredi d'une lettre d'une commission de la chambre des Lords alertant le gouvernement sur le fait que ces îles bénéficiaient jusqu'à présent d'importants fonds européens.

"Certaines de ces îles dévastées par l'ouragan Irma dépendent lourdement de fonds européens via le Fonds européen de développement", écrit le membre de la chambre des Lords Michael Jay dans cette lettre adressée au ministre du Brexit, David Davis.

"Si les territoires d'outre-mer ne peuvent plus avoir accès aux fonds de l'UE alors le gouvernement va devoir sérieusement se demander comment ces pertes seront couvertes", a-t-il ajouté, en appelant le gouvernement à envisager la possibilité de continuer à contribuer au budget européen après le Brexit pour maintenir l'aide aux insulaires.


(©AFP / 13 septembre 2017 18h18)
News les plus lues