Italie: Renzi veut une consolidation du secteur bancaire

Milan (awp/afp) - Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a appelé vendredi à une consolidation du secteur bancaire de son pays, tout en répétant que les établissements financiers italiens étaient "solides".

"Les banques doivent se regrouper. Il y a plus de fauteuils et de filiales que dans le reste du monde, et cela n'est pas bien", a-t-il affirmé lors du Forum The European House-Ambrosetti organisé à Cernobbio, dans le nord de l'Italie, en soulignant que ceci était un des objectifs de la réforme sur les banques mutualistes engagée par son gouvernement.

Mais, a-t-il martelé, "notre système bancaire est indubitablement plus solide que ce qui est raconté".

L'indice des banques italiennes, le FTSE ALL-Share Banks, a perdu 45% depuis le début de l'année sur fond d'inquiétudes autour de problèmes de capitalisation, d'un stock de 360 milliards d'euros de créances douteuses et d'un problème de consolidation. Le secteur bancaire italien est très éclaté avec quelque 700 établissements.

M. Renzi a jugé qu'il y avait eu "une grande sous-évaluation (du problème des banques) ces dernières années, pas seulement de la part des politiques", mais aussi "du monde académique, des journalistes, des entrepreneurs et des banquiers eux-mêmes".

"Mais la politique est la principale responsable": "les politiques ont pensé pouvoir continuer à avoir une influence très forte dans la gestion des banques, pendant que le reste de l'Europe prenait la direction d'un modèle différent, plus sérieux", a-t-il jugé.

"Nous sommes intervenus en retirant aux dirigeants politiques la possibilité d'être à l'intérieur des banques mutualistes (...), garantissant ainsi des règles plus correctes: je crois que ce sont les conditions (nécessaires) pour que le thème des banques, aussi grâce au travail du (fonds de soutien) Atlante (mis en place par les institutions financières elles-mêmes), soit affronté de manière définitive dans les prochains mois", a-t-il souligné.

Concernant la banque Monte Paschi Di Siena (BMPS), qui a concentré les inquiétudes et a présenté un vaste plan de redressement fin juillet, M. Renzi a souhaité que l'augmentation de capital qu'elle souhaite mener "puisse avoir lieu cette année".

afp/al

(AWP / 02.09.2016 14h46)