Jérusalem: Poutine "fortement préoccupé" après la décision de Trump (Kremlin)

Moscou - Le président russe Vladimir Poutine s'est dit jeudi "fortement préoccupé" après la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, appelant les parties prenantes au conflit israélo-palestinien à la "retenue" et au dialogue.

Lors d'un entretien téléphonique jeudi soir avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine a déclaré être "fortement préoccupé" par la décision de M. Trump, selon un communiqué du Kremlin.

"Ce genre de mesure peut barrer la voie aux perspectives du processus de paix au Moyen-Orient", a indiqué le Kremlin, déclarant "inadmissible" toute escalade des tensions et appelant à "faciliter la reprise des négociations israélo-palestiniennes".

Dans un communiqué publié quelques heures plus tôt, le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré être "très inquiet de la décision annoncée à Washington", disant craindre des conséquences funestes pour la région dans son ensemble.

"Un règlement juste et sûr du conflit israélo-palestinien doit être atteint sur une base juridique internationale prenant en compte les résolutions du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale des Nations unies, qui prévoient le règlement de tous les aspects du statut définitif des territoires palestiniens, y compris la question sensible de Jérusalem, lors de négociations directes israélo-palestiniennes", a poursuivi le ministère.

"Nous appelons toutes les parties prenantes à la retenue et à renoncer à des actions incontrôlées et lourdes de conséquences", ajoute le ministère russe, appelant également à se pencher sur le problème de "l'accès libre de tous les croyants aux lieux saints de Jérusalem".

"Nous avons demandé (aux Etats-Unis) de clarifier le sens de leur décision", a ajouté le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse, après avoir rencontré son homologue américain Rex Tillerson en marge d'une réunion de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à Vienne.

"Cela pourrait affaiblir, voire mettre fin aux négociations pour une solution basée sur deux Etats", a-t-il ajouté, disant avoir "beaucoup de questions."

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, s'est également dit "inquiet" des suites de l'annonce américaine. "Nous estimons que cette décision n'aide en rien à l'avancement du règlement au Proche-Orient, mais au contraire, mène comme nous le voyons à la division au sein de la communauté internationale", a-t-il déclaré aux journalistes.

La Russie, membre du Conseil de Sécurité de l'ONU et du Quartet pour le Proche-Orient, prône "une existence sûre et pacifique d'Israël au sein de frontières reconnues internationalement, ainsi que la réalisation des espoirs du peuple palestinien en la création d'un Etat indépendant propre", a rappelé le ministère.

La décision annoncée mercredi par M. Trump de reconnaître "officiellement Jérusalem comme capitale d'Israël" et de transférer l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv vers cette ville a suscité une vague de condamnations internationales, à l'exception d'Israël.


(©AFP / 07 décembre 2017 19h31)
News les plus lues