Kudelski va boucler le semestre dans le rouge, l'action trébuche

(synthèse actualisée avec cours de clôture et commentaire porte-parole au 9e para)

Zurich (awp) - Le spécialiste de la sécurité numérique Kudelski s'attend à une perte opérationnelle et nette au premier semestre. Même s'il affirme maintenir le cap au niveau des objectifs annuels, le groupe vaudois, qui met en avant une forte saisonnalité et des coûts de restructurations importants, s'est vu lourdement sanctionné en Bourse.

Au cours des six premiers mois de l'année, Kudelski a mis en place les mesures décrites en février lors de la présentation des résultats 2017. Le programme de restructuration lié à la transformation du groupe se déroule "conformément au plan, avec des coûts associés importants", a indiqué l'entreprise mercredi dans un communiqué.

L'intégration des divisions Conax et de Nagra a permis d'éliminer des doublons et de renforcer le portefeuille de solutions du groupe. Les deux marques conservent cependant leur présence sur le marché.

Kudelski a également conclu un accord de licence avec NFL Enterprises, représentant la ligue nationale de football américain, avec qui elle était en bisbille depuis janvier 2017. Les termes financiers de l'accord n'ont pas été divulgués.

Saisonnalité accrue

La division Skidata revendique désormais 10'000 sites équipés, dont 300 nouvelles installations au premier semestre. Le groupe signale cependant que malgré ce "développement significatif", la saisonnalité s'est avérée plus forte que les années précédentes.

En parallèle, Kudelski a renforcé la présence dans la cybersécurité sur les marchés américain et européen. Le groupe a notamment ouvert un bureau à Zurich et a établi de nouveaux partenariats avec des acteurs importants de l'industrie.

En février, Kudelski avait averti que l'activité de cybersécurité, dans laquelle le groupe investit fortement, "devrait encore continuer à générer des marges de contribution substantiellement négatives en 2018". La direction avait alors indiqué s'attendre à un retour à la rentabilité pour 2020.

Dans le domaine de l'internet des objets (IoT), le groupe évoque de "lourds investissements dans l'établissement d'un écosystème autour de sa plateforme de sécurité" et la conclusion de partenariats avec des acteurs clés, notamment le concepteur de puces de navigation et de radiocommunication zurichois U-blox.

Interrogé par AWP sur le détail des investissements, un porte-parole a indiqué que depuis une dizaine d'année, "le groupe investit chaque année près de 200 millions de dollars dans la recherche et le développement". Une part importante de cet engagement financier est destinée aux "secteurs d'avenir et notamment l'IoT et la cybersécurité", a-t-il précisé.

Objectifs annuels maintenus

Malgré la perte opérationnelle et nette attendue, les objectifs 2018 restent en ligne avec les annonces précédentes, soit un résultat d'exploitation de 30 à 45 millions de dollars (environ autant en francs) avant coûts de restructuration. La publication des résultats semestriels détaillés est prévue le 15 août.

Bien qu'en ligne avec les projections non-explicites formulées par la direction, les chiffres sont inférieurs aux attentes de la Banque cantonale de Zurich (ZKB), qui s'attendait à un résultat opérationnel (Ebit) légèrement positif au 1er semestre.

Vontobel a d'ores et déjà réduit de près d'un quart son objectif de cours pour Kudelski, tout en maintenant sa recommandation "hold". L'établissement souligne que le groupe se trouve toujours dans une phase de transition, réorientant ses activités vers la cybersécurité, alors que celles liées à la télévision numérique s'érodent.

L'annonce n'a pas été du goût des investisseurs. A la Bourse suisse, l'action au porteur Kudelski s'est affaissée de 3,5% à 9,2 francs dans des volumes particulièrement élevés, alors que l'indice élargi SPI a accusé un recul de 0,88% à la clôture.

buc/al

(AWP / 11.07.2018 18h20)
News les plus lues