L'UE va engager "les discussions préparatoires internes" sur la relation commerciale post-Brexit

Bruxelles - Les dirigeants de 27 pays de l'UE vont décider la semaine prochaine à Bruxelles d'engager "les discussions préparatoires internes" sur la future relation commerciale post-Brexit avec le Royaume-Uni, selon un projet d'accord dont l'AFP a obtenu copie jeudi.

La question de l'avancement des négociations de divorce entre l'UE et le Royaume-Uni figure au menu du prochain sommet européen prévu les 19 et 20 octobre.

L'absence de progrès suffisants dans la phase de négociations actuelle empêche d'envisager des discussions officielles sur le futur partenariat commercial entre les deux parties avant décembre au plus tôt, explique en substance le texte.

Malgré cela, les dirigeants des 27 futurs membres restants de l'UE vont demander au négociateur en chef de l'Union Michel Barnier et à leurs ministres d'"engager les discussions préparatoires internes" sur ce sujet, est-il souligné.

Cette nouvelle étape est réclamée impatiemment par le Royaume-Uni. Le ministre britannique en charge du Brexit David Davis a d'ailleurs exhorté jeudi à Bruxelles les dirigeants des 27, malgré les déclarations en demi-teinte de M. Barnier, à s'engager.

"Alors que les regards se tournent vers le sommet européen d'octobre la semaine prochaine, j'espère que les Etats membres vont reconnaître les progrès que nous avons faits, et faire un pas en avant" afin d'ouvrir des discussions sur la nature du futur partenariat entre Londres et l'UE, a déclaré M. Davis.

L'UE exige, avant de passer à toute discussion approfondie, d'avoir enregistré des "progrès suffisants" dans trois dossiers prioritaires: le règlement financier du divorce, le sort des expatriés et les conséquences du Brexit pour l'Irlande.

Sur ces sujets, le cinquième cycle de discussions n'a toujours pas permis de progresser de façon significative, a déploré jeudi Michel Barnier, évoquant notamment une situation d'impasse "extrêmement occupante" sur la question du paiement par Londres de ses engagements financiers dans l'UE.


(©AFP / 12 octobre 2017 20h51)
News les plus lues