L'armateur Maersk Tankers cesse ses activités en Iran

Stockholm - L'armateur danois de navires pétroliers Maersk Tankers a annoncé jeudi la cessation de ses activités en Iran, après la décision de Washington de rétablir les sanctions contre Téhéran.

"Nous honorerons les accords conclus avec les clients avant le 8 mai et veillerons à ce qu'ils soient conduits à leur terme avant le 4 novembre, comme l'exigent les sanctions américaines", a indiqué le groupe dans un courriel à l'AFP.

Ancienne filiale du groupe maritime danois AP Møller-Maersk, Maersk Tankers est tombé en octobre 2017 dans le giron de APMH Invest, une filiale de la holding d'investissements A.P. Møller Holding, pour 1,17 milliard de dollars.

L'accord conclu en juillet 2015 après des années d'âpres négociations entre l'Iran et le groupe 5+1 (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) prévoyait de geler le programme nucléaire iranien jusqu'en 2025, en échange de la levée d'une partie des sanctions internationales contre Téhéran.

Les Etats-Unis ont annoncé début mai leur retrait de cet accord et le retour de sanctions contre Téhéran.

Avant que les sanctions internationales ne soient levées à la suite de l'accord nucléaire, les exportations de pétrole de l'Iran s'élevaient à un million de barils par jour (mbj), principalement vers l'Asie et certains pays européens.

Ces exportations ont depuis grimpé à 2,5 mbj, dont la majorité est destinée à l'Europe et à l'Asie.

Maersk Tankers opère plus de 160 navires - dont la moitié en propre - et emploie 3.100 personnes dans le monde pour un chiffre d'affaires de 836 millions de dollars (2016).

hdy/gab/nas

A.P. MOELLER-MAERSK


(©AFP / 17 mai 2018 09h22)
News les plus lues