L'armée britannique frappe en Syrie "un complexe militaire" près de Homs

Londres (Royaume-Uni) - Le ministère britannique de la Défense a annoncé samedi matin avoir frappé un "complexe militaire" près de Homs, à l'ouest de la Syrie, en représailles à l'usage présumé d'armes chimiques par le régime de Bachar al-Assad.

"La contribution britannique à l'action coordonnée a été réalisée par quatre avions de chasse Tornado GR4 de la Royal Air Force", a précisé le ministère dans un communiqué. "Ils ont lancé des missiles Storm Shadow contre un complexe militaire - une ancienne base de missiles - à 24 kilomètres à l'ouest de Homs".

Cette cible, "où le régime est supposé conserver des armes chimiques", a été déterminée suite à une "analyse scientifique très méticuleuse", visant à maximiser la destruction de l'arsenal chimique syrien, selon le minitère.

Ces frappes constituent "une réponse à l'attaque à l'arme chimique du 7 avril" sur la ville rebelle de Douma, "qui a tué jusqu'à 75 personnes" poursuit le ministère, qui dit disposer de renseignements rendant le régime de Damas "responsable" de cette attaque.

"L'usage d'armes chimiques est inacceptable", et les responsables de leur utilisation "devront rendre des comptes", a prévenu le ministre britannique de la Défense, William Gavinson. "La communauté internationale a réagi de manière décisive, faisant un usage légal et proportionné de la force militaire", a-t-il estimé.

Le ministère a jugé "réussies" les frappes menées par les avions de chasse britanniques, tout en précisant qu'une analyse des conséquences de l'intervention sont toujours en cours.

Le ministère de la Défense britannique justifie ces frappes aériennes par le besoin de "protéger" la population syrienne et d'empêcher "l'érosion" des normes internationales interdisant le recours aux armes chimiques.


(©AFP / 14 avril 2018 02h25)
News les plus lues