L'affaire Ioukos

MOSCOU - L'affaire Ioukos, du nom de l'ex-première compagnie pétrolière russe dépecée au profit du groupe public Rosneft, remonte à 2003.

2003

L'oligarque Mikhaïl Khodorkovski, principal actionnaire de Ioukos qu'il a racheté en 1995 et critique du Kremlin, est arrêté le 25 octobre et inculpé d'escroquerie et évasion fiscale à grande échelle. Il sera condamné en 2005, faisant dix ans en prison avant d'être grâcié le 19 décembre 2013 et libéré le lendemain en s'engageant à ne pas demander réparation.

Le Parquet met sous séquestre le 30 octobre 44% du capital de Ioukos. En novembre, la fusion annoncée en mai avec le groupe pétrolier russe Sibneft est annulée.

2004

La justice russe gèle les actifs de Ioukos le 15 avril. Fin mai, le groupe est condamné à verser 3,4 milliards de dollars d'arriérés d'impôts pour 2000. Les réclamations cumulées du fisc dépasseront 27 milliards USD.

Trois mois plus tard, les comptes bancaires du groupe sont gelés. Ils seront saisis le 9 juillet. Le 19 septembre, Ioukos annonce ne pouvoir honorer ses contrats et suspend ses livraisons à la Chine.

Un mois après, la justice met en vente Iouganskneftegaz, fleuron de Ioukos, pour solder partiellement sa dette au fisc. La compagnie pétrolière publique Rosneft mettra la main dessus le 23 décembre en rachetant 100% des actions d'une compagnie inconnue, Baïkalfinansgroup, qui venait de remporter les enchères controversées sur Iouganskneftegaz moyennant 9,35 milliards USD.

Plusieurs managers de Ioukos fuient devant la multiplication des enquêtes contre les salariés du groupe qu'ils gèrent depuis Londres.

2005

Khodorkovski, emprisonné, annonce avoir cédé les quelque 60% qu'il détenait (9,5% directement et 50% indirectement) dans Menatep, holding chapeautant Ioukos, à son principal associé Leonid Nevzline, réfugié depuis 2003 en Israël.

Menatep, devenue GML, obtiendra le 28 juillet 2014 la condamnation de Moscou par la cour d'arbitrage de La Haye à des indemnités record pour les ex-actionnaires majoritaires de Ioukos.

Le 19 avril, Rosneft obtient la mise sous séquestre de nouveaux actifs de Ioukos auquel il réclame 5,8 milliards de dollars en contestant sa gestion passée de Iouganskneftegaz. Le 13 mai, Ioukos est condamné à verser 2,2 milliards USD à Rosneft.

2006

Le tribunal d'arbitrage de Moscou place le groupe en redressement judiciaire le 28 mars, sur demande des banques créancières qui réclament 482 millions USD à Ioukos.

Jugeant le groupe insolvable, le tribunal prononce sa mise en liquidation le 1er août.

Rosneft deviendra le numéro un du pétrole russe l'année suivante en finissant d'absorber Ioukos, rachetant aux enchères en avril-mai 2007 trois des plus gros lots d'actifs et raflant même son siège.

(©AFP / 28 juillet 2014 16h13)