L'UE condamne les violences au Venezuela, appelle à une "désescalade"

Bruxelles - L'Union européenne a condamné jeudi les violences "très regrettables" qui ont émaillé des manifestations de l'opposition et de partisans du gouvernement au Venezuela et appelé à une "désescalade" pour "stopper la détérioration de la situation".

"Nous sommes attristés par les décès d'un homme et d'une femme et préoccupés par les informations faisant état de nombreux blessés", a insisté une porte-parole pour les Affaires étrangères de l'UE dans un message à l'AFP.

Elle n'a pas fait état de la mort d'un militaire, annoncée par les autorités, qui ont affirmé qu'il avait été tué par des manifestants.

L'UE exhorte "tous ceux qui sont concernés, y compris les membres des forces de sécurité", à "agir en respectant pleinement l'Etat de droit et les droits de l'homme", a ajouté cette porte-parole.

"Nous appelons à une enquête sur les morts et les actes de violences qui ont eu lieu pendant les manifestations, et (demandons) que ceux qui sont responsable rendent des comptes", a-t-elle poursuivi.

"Nous appelons tous les Vénézuéliens à se réunir pour (permettre) une désescalade de la situation et trouver des solutions démocratiques dans le cadre de la Constitution", a encore dit la porte-parole, car "seul un engagement pacifique et constructif peut stopper la détérioration de la situation au Venezuela".

L'opposition au président Nicolas Maduro a convoqué une nouvelle marche de protestation jeudi après la vaste mobilisation de mercredi, dans laquelle trois personnes ont été tuées.


(©AFP / 20 avril 2017 13h40)
News les plus lues