L'Ukraine adopte une réforme du système judiciaire vitale pour la reprise de l'aide du FMI

Kiev - Le parlement ukrainien a adopté jeudi une réforme du système judiciaire visant à le rendre plus conforme aux pratiques occidentales, qui prévoit notamment une restriction de l'immunité des juges et la mise en place d'un tribunal anticorruption.

Cette réforme, adoptée par les députés ukrainiens à la quasi-unanimité, est considérée comme vitale pour la reprise d'un programme d'aide financière internationale qui permettrait à l'économie ukrainienne, en proie à une grave crise, de se maintenir à flot.

Nous restaurons le droit des Ukrainiens à la vérité, leur droit à la justice, a déclaré le président ukrainien Petro Porochenko, s'adressant aux députés peu avant le vote.

Nous le faisons pour les investisseurs dont nous avons besoin en Ukraine afin de créer des emplois, payer les impôts et assurer notre développement économique, a-t-il souligné.

Quelles que soient les réformes que nous adoptons, elles se heurtent à des tribunaux corrompus, a dénoncé pour sa part le président du parlement, Andriï Paroubiï, en soulignant que 81% des Ukrainiens ne faisaient pas confiance à la justice selon un récent sondage.

L'Ukraine est régulièrement critiquée pour son système judiciaire corrompu accusé d'entraver les investissements étrangers et de servir les intérêts des oligarques puissants du pays.

L'un des points-clé de la réforme est ainsi la mise en place d'un tribunal indépendant anticorruption d'ici un an.

La réforme restreint l'immunité des juges qui, sans être poursuivis pour leurs décisions, devront répondre devant la justice de tout autre délit.

L'Union européenne, que l'Ukraine aspire à rejoindre vers 2020, a salué l'adoption de la réforme.

C'est une mesure cruciale pour renforcer le système judiciaire, améliorer son efficacité, préserver son indépendance et impartialité et lutter contre la corruption, ont déclaré dans un communiqué la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini et le commissaire européen à l'Élargissement Johannes Hahn.

Pour sa part, l'ambassadeur des Etats-Unis à Kiev, Geoffrey Pyatt, a qualifié ce vote de grand pas en avant sur le chemin européen de l'Ukraine, saluant une journée historique.

L'Ukraine est en proie à une profonde récession qui s'est traduite par l'effondrement de son produit intérieur brut de 9,9% en 2015 après une chute de 6,6% l'année précédente.

Le Fonds monétaire international (FMI), qui a débloqué depuis 2015 environ 6,6 milliards de dollars de prêts à l'Ukraine, a suspendu son aide depuis plusieurs mois en raison d'une récente crise politique et des manques de progrès de la lutte anti-corruption dans le pays.

Fin mai, le FMI a annoncé avoir donné son accord de principe pour poursuivre son aide à l'Ukraine, tout en précisant que le feu vert final devait être donné en juillet.

En avril, l'Ukraine s'est dotée d'un nouveau Premier ministre, Volodymyr Groïsman, après la démission d'Arseni Iatseniouk, un temps coqueluche des Occidentaux mais très critiqué pour la lenteur des réformes et embourbé dans des scandales de corruption touchant ses proches.

(©AFP / 02 juin 2016 16h55)