L'Ukraine va acheter du gaz auprès de groupes européens dont Engie

Kiev - L'Ukraine, qui a cessé récemment d'acheter du gaz à la Russie, a annoncé jeudi qu'elle allait s'approvisionner auprès de groupes européens dont le français Engie (ex-GDF Suez) grâce à un prêt de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd).

Engie et le britannique Noble Clean Fuels Ltd ont remporté des appels d'offres pour la livraison de gaz en décembre et en janvier, après avoir proposé le tarif le plus bas, notamment par rapport aux prix du géant russe Gazprom, a annoncé dans un communiqué la société énergétique publique ukrainienne Naftogaz.

Ces livraisons seront payées grâce à un prêt de la Berd d'un montant total de 300 millions de dollars et destiné à couvrir l'achat par Kiev d'environ un milliard de mètres cubes de gaz provenant d'Europe, a précisé Naftogaz.

La société ukrainienne n'a pas précisé le montant des livraisons de gaz issus des groupes britannique et français, ni le tarif d'achat. Elle n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter ces informations.

Une source à la Berd a néanmoins indiqué à l'AFP que ces deux fournisseurs devraient livrer à l'Ukraine pour 49,2 millions de dollars de gaz.

Très dépendante au cours des dernières années des livraisons gazières russes, l'Ukraine n'achète plus que très peu de gaz à Gazprom, le jugeant trop cher, sur fond de crise sans précédent entre ces deux anciennes républiques soviétiques. Elle a une nouvelle fois cessé tout achat depuis le 25 novembre.

Kiev, dont la consommation a chuté d'un cran en raison d'une profonde crise économique et du conflit armé avec les rebelles prorusses dans l'Est industriel, se débrouille en achetant du gaz provenant d'Europe et grâce à sa propre production.

Le crédit de la Berd entre dans un programme de financement d'un milliard de dollars au total que Kiev espère lever auprès de diverses institutions afin de financer ses achats en gaz. L'objectif est notamment de regarnir ses réserves destinées à assurer la fluidité du transit du gaz russe vers l'Europe par son territoire.

ant/lap/gmo/pb

ENGIE

GAZPROM

(©AFP / 17 décembre 2015 16h52)