La BCE plus pessimiste sur l'économie, mais confiante sur l'inflation

Francfort - La Banque centrale européenne a délivré jeudi un message nuancé sur la conjoncture, assombrissant les perspectives de croissance tout en se montrant optimiste sur l'évolution de l'inflation, a indiqué son président Mario Draghi.

Côté conjoncture, le produit intérieur brut de la zone euro ne devrait plus croître que de 1,9% cette année et 1,7% l'an prochain, contre 2,0% et 1,8% lors des précédentes prévisions de l'institut en septembre.

Les derniers développements économiques, marqués par une succession d'indicateurs décevants, suggèrent "une dynamique de croissance plus faible qu'auparavant", a résumé M. Draghi.

Après "une année 2017 extraordinaire", marquée par une croissance de 2,3% pour l'ensemble de la zone, l'économie européenne devrait redescendre "vers son potentiel" et intégrer les turbulences du moment.

Les risques pesant sur l'économie en zone euro "évoluent désormais à la baisse" tout en demeurant "globalement équilibrés", a déclaré M. Draghi, une formule cryptique témoignant dans le jargon de la BCE d'un pessimisme accru.

Parmi les incertitudes, le banquier italien a cité "les facteurs géopolitiques, la menace du protectionnisme, les fragilités des marchés émergents et la volatilité des marchés financiers".

Des "facteurs spécifiques à certains pays ou secteurs" ont aussi pesé, a-t-il ajouté, dans une claire allusion à la désorganisation du secteur automobile allemand après l'entrée en vigueur de nouvelles normes antipollution.

Le patron de la BCE s'est néanmoins montré confiant sur la trajectoire de l'inflation, unique objectif officiellement fixé par l'institution de Francfort.

Pour sa première projection concernant 2021, l'institut table sur une hausse des prix de 1,8%, conforme à son mandat d'un niveau "légèrement inférieur à 2% sur le moyen terme".

Dans l'intervalle, l'inflation devrait s'établir à 1,8% cette année, 1,6% l'an prochain et 1,7% en 2020 - contre 1,7% lors des précédentes prévisions de septembre pour ces trois années.

(©AFP / 13 décembre 2018 14h28)