La Banque asiatique de développement prête 1 md USD au Kazakhstan

Astana (Kazakhstan) - La Banque asiatique de développement (BAD) a annoncé vendredi l'octroi d'une aide financière d'un milliard de dollars au Kazakhstan, pays durement touché par la chute des cours du pétrole qui vient de laisser sa monnaie s'effondrer.

Ce prêt, qui consiste en deux tranches de 500 millions de dollars sur cinq ans, vise à soutenir les efforts (des autorités) à stabiliser l'économie à la suite de la récente décision du gouvernement et de la banque centrale d'adopter un régime de taux de change flottant avec un objectif d'inflation, a expliqué la BAD dans un communiqué.

L'ex-république soviétique d'Asie centrale riche en hydrocarbures a décidé jeudi de laisser sa monnaie locale, le tenge, évoluer librement sur le marché alors qu'elle encadrait ses mouvements au prix de coûteuses interventions jusqu'à présent. Cette annonce a été suivie d'un effondrement de la devise qui a perdu près du quart de sa valeur, un choc pour la population qui vit ainsi sa deuxième dévaluation massive en un an et demi.

Le Kazakhstan subit les effets de la chute actuelle des cours du pétrole, qui représente la majorité de ses revenus budgétaires et lui a assuré des années de croissance confortable.

Il pâtit aussi de la récession qui frappe actuellement la Russie, son principal partenaire commercial auquel il est lié dans une zone de libre-échange, ainsi que des difficultés de la Chine, qui investit de manière croissante ces dernières années en Asie centrale.

Le président Noursoultan Nazarbaïev, au pouvoir depuis près de 25 ans, a expliqué n'avoir pas eu d'autre choix que de laisser la monnaie filer, car la maintenir artificiellement à un niveau élevé risquait de plomber la production rendue trop peu compétitive, tout en vidant les réserves financières du pays.

Il a aussi prévenu que le Kazakhstan allait devoir s'adapter sur le long terme à des cours du pétrole faibles et repousser certains projets pour faire des économies.

L'annonce de l'aide financière de la BAD, institution créée en 1966 et basée à Manille, a été suivie d'un rebond de la monnaie kazakhe autour de 240 tenge pour un dollar, contre plus de 250 tenge la veille. Elle reste cependant bien loin de son niveau de mardi (188 tenge pour un dollar).

Le prêt va donner au pays les ressources budgétaires dont il a besoin pour atténuer les répercussions négatives imprévues et importantes de la chute des cours du pétrole sur les marchés internationaux et le ralentissement économique des pays voisins, a expliqué Lotte Schou-Zibell, économiste de la BAD, cité dans le communiqué.

Cela va aider le gouvernement à moderniser les infrastructures et maintenir ses programmes de dépenses pour créer des emplois, soutenir les ménages à faibles revenus et le développement du secteur privé, notamment les petites entreprises, a ajouté l'économiste.

Au delà du Kazakhstan, tout l'espace ex-soviétique a subi les effets de la crise monétaire de fin 2014 en Russie, conséquence de l'effondrement des cours du pétrole et de la crise ukrainienne.

Le rouble replonge ces dernières semaines avec le marché pétrolier et a encore atteint vendredi ses plus bas niveaux en six mois, le dollar dépassant 68 roubles et l'euro s'approchant de 77 roubles.

En Asie centrale, où une partie de l'économie est financée par les transferts de fonds des immigrés en Russie, le Turkménistan a déjà dévalué sa monnaie début 2015, le Tadjikistan a pris des mesures de contrôles de capitaux pour soutenir la devise locale. Au Kirghizstan, le som évolue ces dernières semaines à des niveaux historiques de faiblesse.

(©AFP / 21 août 2015 11h03)