La Bourse de Paris évolue sans réelle tendance

La Bourse de Paris sans conviction / © AFP/Archives / Thomas SAMSON
La Bourse de Paris manquait de conviction(-0,18%) mardi matin, optant pour la prudence en dépit des bons résultats affichés par Wall Street la veille.

A 09H43 (08H43 GMT), l'indice CAC 40 perdait 9,00 points à 5.131,06 points. Lundi, l'indice avait fini en hausse de 1,20% à 5.140,06 points.

La Bourse de New York a pour sa part clôturé en nette hausse, soutenue par la forte progression des cours d'Apple et Boeing.

Le chemin "est encore long pour que les indices retrouvent leur niveau d'il y a 10 jours", ont prévenu les experts de Mirabaud Securities Genève, la convalescence pouvant "se prolonger encore quelque peu", après une semaine noire qui a vu dévisser les Bourses mondiales.

Même son de cloche du côté des analystes de Saxo Banque, pour lesquels il est "encore trop tôt" pour "parler de retour de la confiance sur les marchés financiers".

Côté indicateurs, l'agenda du jour était peu fourni hormis les chiffres de l'inflation en Grande-Bretagne pour le mois de janvier "qui devraient animer les marchés et faire bouger la livre sterling", selon Mirabaud Securities Genève.

"Ce chiffre n'a généralement pas d'impact sur les marchés, mais comme la réunion de la BoE (Banque d'Angleterre, ndlr) avait secoué les indices européens la semaine dernière, c'est un rendez-vous à ne pas négliger aujourd'hui avant l'inflation aux Etats-Unis et en Allemagne demain", ont observé pour leur part les analystes du courtier Aurel BGC.

Les investisseurs devraient également être attentifs à la publication du rapport mensuel sur le pétrole par l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

- Ubisoft en nette hausse -

Concernant les valeurs, Michelin perdait 1,44% à 123,50 euros malgré la publication d'un bénéfice net "historique" pour 2017, en hausse de 1,4% à 1,7 milliard d'euros.

Kering cédait 2,55% à 370,30 euros en dépit d'une année record en 2017 pour le groupe, avec des ventes dépassant les 15 milliards d'euros et un bénéfice net qui a plus que doublé à 1,7 milliard d'euros.

Schneider Electric était en petite baisse de 0,69% à 69,18 euros. La société d'équipements électriques va fermer son site de Fabrègues, près de Montpellier, et supprimer environ 70 postes au total dans sa branche "Energy", a appris l'AFP lundi de sources concordantes.

Carrefour reculait de 0,38% à 18,47 euros. Le géant de la distribution veut aller vite sur le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) concernant près de 2.300 salariés de sa filiale de magasins de proximité, avec un début de négociation le 20 février pour un plan avant l'été, selon des sources syndicales.

Engie perdait 0,63% à 12,58 euros. Un conseil d'administration extraordinaire, qui se tient ce mardi, pourrait proposer Jean-Pierre Clamadieu, PDG du groupe belge de chimie Solvay, pour prendre la présidence du groupe.

Ubisoft augmentait de 4,32% à 66,18 euros, soutenu par des résultats au troisième trimestre meilleurs que prévu et la confirmation de ses prévisions pour son exercice en cours 2017/18.

Coface était en hausse de 5,33% à 8,90 euros, porté par un bénéfice net pour l'année 2017 qui plus que doublé comparé à 2016, à la faveur d'une baisse des sinistres liée aux premiers effets de son nouveau plan stratégique.

Bourbon perdait 1,40% à 7,05 euros après que le groupe de services maritimes à l'industrie pétrolière a annoncé une réorganisation et des cessions de navires pour faire face à un marché difficile, suite à un creusement de ses pertes l'an dernier.

Lectra cédait 3,95% à 21,90 euros, en raison d'une révision par le groupe de son objecif de marge à moyen terme, en invoquant des effets de change, et ce, malgré des résultats qui ont augmenté l'année dernière.

CAC 40 (Euronext)

(©AFP / 13 février 2018 10h04)


News les plus lues