La Bourse de Paris monte toujours après Wall Street

La Bourse de Paris monte toujours après Wall Street / © AFP/Archives / Thomas SAMSON
La Bourse de Paris confortait ses gains (+0,51%) mercredi dans le sillage des premiers pas en hausse de Wall Street, les investisseurs semblant avoir déjà surmonté leur fébrilité de la veille après le renvoi du secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson.

A 14H32 (13H32 GMT), l'indice CAC 40 gagnait 26,85 points à 5.269,63 points, dans un volume d'échanges de 959 millions d'euros. La veille, il avait fini en recul de 0,64%.

Après une ouverture en très légère baisse, la cote parisienne a rebondi et ne s'est ensuite pas départie de cette tendance haussière.

"Contre toute attente, le CAC 40 progresse à nouveau (ce mercredi), les investisseurs commençant à s'habituer aux méthodes du locataire de la Maison Blanche qui, au-delà de l'effet d'annonce, ne parvient pas toujours à concrétiser ses initiatives", a relevé dans une note Franklin Pichard, directeur général délégué de Kiplink Finance.

Le limogeage mardi du chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, par le président américain, s'il a pesé sur les indices américains et européens en fin de séance, ne les a pas affectés durablement.

Les indices européens ont notamment profité ce mercredi d'achats à bon compte et de la baisse de l'euro, ont souligné les experts de Mirabaud Securities Genève.

En outre, selon Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque, l'instabilité au sein de l'administration américaine depuis l'élection de M. Trump "n'a pas eu d'effet anxiogène durable pour les marchés".

- Production industrielle en repli -

Dans ce contexte, les indicateurs parus dans la matinée ont eu peu d'effet sur l'indice alors même qu'en zone euro, la production industrielle a reculé de 1,0% en janvier par rapport à décembre.

Le taux d'inflation allemand a pour sa part été confirmé à 1,4% en février sur un an.

Aux Etats-Unis, les ventes au détail sont restées dans le rouge en février pour le troisième mois consécutif, décevant les attentes des analystes tandis qu'à l'inverse, les prix à la production ont augmenté un peu plus que ne le prévoyaient les analystes le mois dernier.

Les stocks et ventes des entreprises pour le mois de janvier sont également à l'agenda outre-Atlantique.

En matière de valeurs, Airbus s'appréciait de 1,00% à 96,62 euros alors que le Qatar a confirmé l'acquisition de 28 hélicoptères militaires NH90, un chiffre supérieur à ce qu'il avait annoncé jusque-là, auxquels s'ajoutent 16 Ecureuil H125 pour la formation des pilotes, a annoncé mercredi Airbus Helicopters.

Rothschild and Co progressait de 4,58% à 29,70 euros, profitant de revenus et d'un bénéfice net ayant monté en 2017.

Haulotte Group chutait en revanche de 8,58% à 17,48 euros, lesté par un bénéfice net en recul de 24% en 2017, pénalisé par un effet de change négatif sur le dollar et des provisions pour risques.

CAC 40 (Euronext)

(©AFP / 14 mars 2018 14h57)


News les plus lues