La Bourse de Paris prend de la hauteur face à la nouvelle offensive des Etats-Unis

La Bourse de Paris ouvre stable / © AFP/Archives / ERIC PIERMONT
La Bourse de Paris progressait mardi matin (+0,72%), après des premiers pas indécis, prenant de la hauteur face à la nouvelle offensive commerciale lancée par les Etats-Unis contre des produits chinois.

A 09H31 (07H31 GMT), l'indice CAC 40 prenait 38,58 points à 5.387,45 points. La veille, il avait fini à l'équilibre (-0,07%).

Après des semaines passées à attendre que le président américain mette ses menaces à exécution, les investisseurs accueillaient avec un certain soulagement la fin du suspense.

"Guerre commerciale : acte deux", a noté Neil Wilson, un analyste de Markets.com

Alors que "la liste des produits visés est un peu moins importante que redouté", le marché s'inscrit dans un de ses scénarios habituels où les craintes d'une annonce provoquent une baisse et l'officialisation se traduit par une remontée, a-t-il complété.

Donald Trump a ainsi annoncé dans la soirée la taxation de 200 milliards de dollars d'importations chinoises supplémentaire pour punir la Chine de ne pas corriger ses pratiques commerciales jugées "déloyales".

"Les tarifs douaniers prendront effet le 24 septembre et s'élèveront à hauteur de 10% jusqu'à la fin de l'année. Le 1er janvier, les taxes douanières seront portées à 25%", a-t-il expliqué dans un communiqué transmis par la Maison Blanche.

"Le fait que le président Trump n’annonce « qu’une hausse » de 10% (au lieu de 20 ou 25%) pourrait cependant faire partie de son mode de négociation et montrer qu’il est prêt à négocier en faisant le premier pas", ont estimé les experts de Mirabaud Securities Genève.

"La réaction de Pékin sera évidemment déterminante pour la future évolution des marchés", ont-ils complété.

Dès mardi matin, la Chine a promis de "prendre des mesures de représailles de façon synchrone".

La Bourse de Paris ouvre stable / © AFP/Archives / ERIC PIERMONT
Du côté des indicateurs, l'agenda ne comptait pas plus de rendez-vous majeurs que la veille.

Sur le terrain des valeurs, les secteurs les plus affectés par la guerre commerciale étaient bien orientés.

Côté automobile, Peugeot gagnait 0,98% à 23,80 euros et Renault 1,29% à 74,79 euros.

Les minières avaient aussi le vent en poupe. Eramet bondissait de 6,69% à 77,35 euros et ArcelorMittal prenait 0,84% à 25,85 euros.

Le luxe rebondissait au lendemain d'un séance difficile. Kering montait de 0,84% à 444,70 euros, LVMH de 0,59% à 289,85 euros.

Les valeurs technologiques se stabilisaient. STMicroelectronics refluait de 0,13% à 15,56euros et Soitec était à l'équilibre à 64,65 euros.

Alstom profitait pour sa part (+0,93% à 40,33 euros) de la signature d'un contrat de plus de 730 millions pour la maintenance pendant douze ans de quatre lignes de métro à Ryad, en Arabie saoudite.

Virbac décollait de 13,52% à 144,40 euros, porté par des résultats supérieurs aux attentes, même si le bénéfice net a reculé au premier semestre, en raison d'une dépréciation liée à la réforme fiscale américaine ainsi qu'à une restructuration dans son activité de distribution en France.

Euronext CAC 40

(©AFP / (18 septembre 2018 09h49)


News les plus lues