La Bourse de Paris toujours au ralenti après les débuts de Wall Street

La Bourse de Paris toujours pousive à la mi-journée / © AFP/Archives / ERIC PIERMONT
La Bourse de Paris tournait toujours au ralenti (+0,08%) jeudi dans la foulée des premiers pas en petite baisse de Wall Street, manquant d'aiguillons dans l'actualité pour poursuivre sa hausse des trois dernières séances.

A 15H33 (13H33 GMT), l'indice CAC 40 gagnait 4,05 points à 5.221,64 points, dans un volume d'échanges de 1,4 milliard d'euros. La veille, il avait fini en petite hausse de 0,16%.

La cote parisienne a débuté en léger recul pour ensuite rejoindre l'équilibre et ne plus vraiment s'en éloigner.

A l'exception de la Bourse de Madrid, "déséquilibrée par ses fortes pondérations (les 5 premières valeurs pèsent plus de 50% de l'indice), les autres indices de la zone euro sont proches de l'équilibre" ce jeudi, ont noté les analystes de Aurel BGC.

Sur la place parisienne, l'indice est tiraillée entre "certaines valeurs comme ArcelorMittal (qui) s'illustrent à la baisse en raison de la déception causée par la production industrielle chinoise et d'autres à la hausse, comme TechnipFMC, qui bénéficie du rebond des cours du pétrole", ont-ils ajouté.

Le ralentissement marqué et inattendu de la production industrielle, des ventes de détail et de l'investissement en Chine a en effet pesé sur les marchés européens.

Les investisseurs ont aussi pris note de l'issue d'une réunion de la Banque d'Angleterre, laquelle sans surprise a décidé de laisser son taux directeur inchangé. En revanche, la pression inflationniste a poussé la banque centrale à prévenir qu'un resserrement monétaire n'est pas à exclure.

Du côté des indicateurs, ce sont surtout les chiffres de l'inflation américaine en août aux États-Unis qui ont retenu l'attention avec un petit regain de vigueur, mais sans impact majeur sur la place, pas plus que le recul surprise des inscriptions hebdomadaires au chômage.

Sur le terrain des valeurs, ArcelorMittal perdait 1,16% à 22,66 euros affecté donc par l'essoufflement de l'économie chinoise.

Les valeurs pétrolières évoluaient à l'inverse dans le vert, grâce à des prix du pétrole bien orientés. TechnipFMC gagnait 3,03% à 22,59 euros et Total 0,36% à 44,90 euros.

Hermès se repliait de 2,61% à 421,20 euros, malgré la publication jeudi d'un bénéfice net en hausse de 11% au premier semestre et d'une marge opérationnelle "au plus haut niveau historique", le marché voyant dans cette publication le premier exemple d'un impact négatif de la poussée de l'euro.

Vivendi reculait de 0,49% à 21,13 euros, alors que le gendarme boursier italien, la Consob, a estimé que le groupe assumait un "contrôle de facto" sur Telecom Italia (Tim). Le groupe qui contrôle 28,8% de Mediaset, s'est par ailleurs engagé auprès de l'autorité de régulation des télécoms, à transférer à une société fiduciaire "indépendante" 19,19% du groupe télévisé italien et à ne pas céder d'actions Mediaset à Telecom Italia.

Zodiac Aerospace prenait à l'inverse 0,84% à 24,53 euros après avoir confirmé ses perspectives de résultat opérationnel courant pour son exercice décalé 2016/2017 malgré un recul de 1,6% de son chiffre d’affaires à 5,1 milliards d'euros.

Korian perdait 3,36% à 28,78 euros, en dépit de l'annonce mercredi d'un résultat net en hausse de 18,8% au premier semestre, porté par l'international et a confirmé ses objectifs annuels.

CAC 40 (Euronext)

(©AFP / 14 septembre 2017 15h55)
News les plus lues