La Bourse de Paris toujours dans le vert à mi-séance (+0,87%)

La Bourse de Paris toujours dans le vert à mi-séance / © AFP/Archives / ERIC PIERMONT
La Bourse de Paris faisait toujours montre d'optimisme lundi à mi-séance (+0,87%), les investisseurs semblant déterminés à profiter d'un agenda relativement creux pour se positionner sur le marché.

A 12H15 (10H15 GMT), l'indice CAC 40 gagnait 46,01 points à 5.309,32 points dans un volume d'échanges de 998 millions d'euros. Vendredi, l'indice avait terminé en hausse (+0,89%).

Pas de nouvelle, bonne nouvelle: la cote parisienne, bien orientée toute la matinée, semblait apprécier la période de tranquillité qui s'annonce ces prochains jours après une série de grands rendez-vous qui l'a tenue en haleine récemment.

"Cette semaine, les marchés vont être livrés à eux-mêmes. Il n’y aura pas de publication, pas d’indicateur macroéconomique majeur, pas de réunion de banque centrale", relèvent les gérants de Barclays Bourse dans une note.

"Par défaut et tant que Wall Street résiste, un biais haussier paraît probable en Europe, dont les indices pourraient tenter de revenir vers leurs sommets après une phase de consolidation ces dernières semaines", estime de son côté le courtier Aurel BGC.

La seule actualité était politique, alors que le parti du président Emmanuel Macron a obtenu dimanche une des plus larges majorités parlementaires de la Ve République lors des législatives françaises.

Outre-Manche, à l'inverse, la Première ministre Theresa May se retrouve "dans une posture très délicate", selon le courtier Aurel BGC, après que son parti a perdu la majorité absolue aux législatives.

L'incertitude quant à l'avenir de la dirigeante britannique pourrait peser sur les négociations du Brexit qui démarrent ce lundi à Bruxelles, les Européens craignant que la fragilité du gouvernement de Theresa May ne complique ces tractations.

Hormis ce rendez-vous, l'agenda du jour sera très peu fourni, seul le Japon publiant des données. Le pays a enregistré en mai un déficit commercial inattendu, malgré de vigoureuses exportations qui n'ont pas suffi à compenser le renchérissement des importations.

Sur le front des valeurs, Airbus était bien orienté (+1,96% à 76,40 euros), soutenu par la commande ferme par la société de location vente GE Capital de A320neo d'une valeur de plus de dix milliard de dollars au prix catalogue.

ArcelorMittal était en tête du CAC 40 (+3,11% à 18,42 euros) après l'annonce par le consortium emmené par le géant de l'acier d'un accord final de Rome sur son offre de reprise du sidérurgiste italien en difficulté Ilva.

Europcar était dopé (+2,86% à 12,40 euros) par l'acquisition de son concurrent espagnol Goldcar, valorisé à cette occasion 550 millions d'euros.

Schneider bénéficiait (+1,81% à 68,77 euros) d'un relèvement de sa recommandation par Barclays à "pondérer" contre "sous-pondérer" auparavant.

Soitec, qui a engrangé plus de 84% depuis le début de l'année, poursuivait sur sa tendance haussière (+4,09% à 54,15 euros).

Bouygues prenait 1,42% à 39,40 euros, après un relèvement de sa recommandation à "acheter" par Berenberg.

Ipsen était soutenu (+1,25% à 121,65 euros) par une nouvelle autorisation de commercialisation accordée par les Etats-Unis au Dysport, un médicament du groupe contre la spasticité, pour traiter les membres inférieurs chez l'adulte.

A l'inverse, Vallourec cédait 1,46% à 5,53 euros, pénalisé par un abaissement de recommandation à "conserver" contre "acheter" auparavant par Société Générale.

SES reculait également (-1,08% à 22,47 euros) après un incident sur son satellite AMC-9.

CAC 40 (Euronext)

(©AFP / 19 juin 2017 12h35)
News les plus lues