La Bourse de Paris toujours poussive à la mi-journée (-0,03%)

La Bourse de Paris toujours pousive à la mi-journée / © AFP/Archives / ERIC PIERMONT
La Bourse de Paris se rapprochait de l'équilibre jeudi à la mi-journée (-0,03%), peinant à poursuivre sur sa lancée haussière des dernières séances après des données chinoises décevantes et avant une réunion de politique monétaire de la Banque d'Angleterre.

A 12H10 (10H10 GMT), l'indice CAC 40 lâchait 1,45 point à 5.216,14 points dans un volume d'échanges de 746 millions d'euros. La veille, il avait fini en petite hausse de 0,16%.

Après une ouverture en léger repli, la cote parisienne a limité ses gains au cours de la matinée, sans parvenir toutefois à repasser dans le vert.

"Les marchés actions en Europe sont légèrement dans le rouge aujourd'hui alors que l'élan haussier auquel nous avons assisté au début de la semaine s'est évanoui, et que des statistiques moins bonnes qu'attendu publiées en Chine avant l'ouverture des marchés européens ont accentué ce mouvement négatif", a souligné dans une note David Madden, un analyste de CMC Markets.

La production industrielle et les ventes au détail en Chine ont en effet fortement ralenti en août, pour le deuxième mois consécutif et de façon inattendue.

La Chine a subi en août de nouveaux signes d'essoufflement économique, avec un ralentissement marqué et inattendu de sa production industrielle, des ventes de détail et de l'investissement, ce qui "a donné aux investisseurs des raisons de s'inquiéter", selon M. Madden.

Ces derniers se gardaient par ailleurs de toute initiative avant la décision de politique monétaire de la Banque d'Angleterre (BoE), attendue à 13H00, même si les attentes restaient limitées puisque "les marchés parient sur un statu quo", selon les analystes du courtier Aurel BGC.

Du côté des indicateurs, ce sont les chiffres de l'inflation pour le mois d'août en France, en Italie et surtout aux Etats-Unis qui retiendront l'attention des investisseurs, à quelques jours d'une réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Le marché prendra aussi connaissance des demandes hebdomadaires d'allocations chômage outre-Atlantique.

De son côté, le marché automobile européen est resté nettement dans le vert pendant l'été, enregistrant des progressions de 2,7% en juillet et 5,6% en août par rapport aux mêmes mois de l'année dernière.

- Soitec décolle -

Sur le front des valeurs, Hermès se repliait de 2,86% à 420,15 euros malgré la publication jeudi d'un bénéfice net en hausse de 11% au premier semestre, à 605 millions d'euros, et d'une marge opérationnelle "au plus haut niveau historique", son gérant se montrant néanmoins "prudent" concernant les perspectives du groupe.

Soitec décollait de 9,98% à 50,15 euros, porté par l'annonce du lancement d'une première ligne de production de plaques de silicium sur isolant dans son usine de Singapour.

Zodiac Aerospace prenait à l'inverse 0,95% à 24,55 euros après avoir confirmé ses perspectives de résultat opérationnel courant pour son exercice décalé 2016/2017 malgré un recul de 1,6% de son chiffre d'affaires à 5,1 milliards d'euros.

EDF prenait 0,88% à 9,88 euros, après que le groupe a vérifié douze réacteurs nucléaires sans constater de problèmes de sûreté liés aux anomalies dans les dossiers de fabrication de pièces de l'usine Areva du Creusot.

Korian souffrait (-1,39% à 29,36 euros) en dépit de la publication d'un résultat net en hausse de 18,8% au premier semestre, les investisseurs se montrant préoccupés par la baisse de la marge d'Ebitda du groupe et ses difficultés en Allemagne.

SergeFerrari pâtissait aussi (-2,50% à 11,70 euros) d'une chute de 42% de sa rentabilité au premier semestre, qu'il a expliquée par l'impact financier d'une réorganisation et l'envolée du coût de ses matières premières.

CAC 40 (Euronext)

(©AFP / 14 septembre 2017 13h03)
News les plus lues